La Liberté

28.07.2020

La peste porcine africaine s’approche

L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires indique que la maladie «ne présente pas de symptômes spécifiques autres qu’une fièvre résistante aux traitements ou une mort subite». © Alain Wicht
L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires indique que la maladie «ne présente pas de symptômes spécifiques autres qu’une fièvre résistante aux traitements ou une mort subite». © Alain Wicht

NM

Partager cet article sur:

Touchant déjà l’Europe de l’Est et la Russie, la peste porcine africaine s’approche de la Suisse. Il est recommandé aux voyageurs en provenance de pays touchés de ne pas ramener de viande de porc ou de sanglier.

Pouvant gravement affecter les porcs et les sangliers, la peste porcine africaine s’étend aujourd’hui jusqu’à la frontière polonaise à proximité de l’Allemagne. «Compte tenu de l’assouplissement des mesures de protection contre le coronavirus, les déplacements reprennent et le risque que la maladie gagne la Suisse est élevé», prévient le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires dans un communiqué publié sur le site internet de l’Etat de Fribourg. Il est donc fortement conseillé aux voyageurs en provenance des pays touchés par cette maladie de ne pas ramener de produits contenant de la viande de porc ou de sanglier. A noter que la peste porcine africaine ne représente pas un danger pour l’être humain.

En revanche, aucun vaccin ne permet à l’heure actuelle de protéger les bêtes, pour qui cette infection virale est très souvent mortelle. «Si la maladie apparaît, des mesures de lutte drastiques doivent être prises et l’intégralité des troupeaux concernés doit être éliminée. La lutte devient très difficile lorsque la population de sangliers est touchée. Le virus est en effet très résistant et persiste longtemps dans les cadavres d’animaux et dans l’environnement», soulignent les autorités cantonales, ajoutant: «La peste porcine africaine se retrouve également dans la viande et la charcuterie issues d’animaux infectés. Jeter des produits contenant de la viande contaminée dans l’environnement constitue la voie de contamination la plus fréquente. Des sangliers ou des porcs peuvent ensuite manger ces déchets et générer un nouveau foyer infectieux».

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00