La Liberté

18.05.2017

La valeur locative ne baissera pas

En tout, la hausse de 10% de la valeur locative amène cinq millions de francs par année dans les tirelires des communes et autant dans celle du canton, soit dix millions de francs en tout. © Alain Wicht
En tout, la hausse de 10% de la valeur locative amène cinq millions de francs par année dans les tirelires des communes et autant dans celle du canton, soit dix millions de francs en tout. © Alain Wicht

NM

Pas de bol d'air pour les propriétaires fribourgeois: la valeur locative, ce mécanisme qui permet une taxation selon le revenu fictif que générerait un bien immobilier s’il était mis en location, ne baissera pas de 10%.

Jeudi matin, les députés fribourgeois ont refusé un mandat émanant du camp bourgeois et demandant la suppression de la hausse introduite en 2013 par le biais des mesures structurelles et d’économies mises en place par le Conseil d’Etat. «Cette hausse touche beaucoup plus durement les classes moyennes et les rentiers. Or, la fiscalité immobilière est déjà élevée à Fribourg tant lors de l'achat que de la vente ou du transfert d'un bien», insiste Claude Brodard (plr, Le Mouret), co-auteur du mandat. «La classe moyenne est composée de propriétaires et de locataires. Il faut privilégier des mesures pour l'ensemble des Fribourgeois, et pas seulement pour une partie d'entre eux», objecte Bruno Marmier (v, Villars-sur-Glâne). 

Au final, ce sont les démocrates-chrétiens qui ont fait pencher la balance, suivant leur ministre Georges Godel. Le grand argentier rappelle qu'avant cette augmentation, la valeur locative n’avait pas bougé depuis 1993. Or, depuis lors, un écart d’environ 80% a été accumulé entre l’indice des loyers (un indicateur basé sur l’indice suisse des prix à la consommation, ndlr) et la valeur locative retenue dans le calcul de l’impôt. «Mais vous omettez de mentionner que de nombreux biens sont réévalués en cas de transformation», rétorque Romain Collaud (plr, Cottens).   «Si vous entretenez votre immeuble normalement, il n'y a pas de réévaluation. Mais si vous agrandissez votre immeuble, évidemment que la valeur va changer», répond le ministre des Finances.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00