La Liberté

25.03.2020

Des plateformes pour centraliser les initiatives solidaires

Les personnes à risque peuvent trouver du soutien auprès de leurs communes pour éviter de se rendre dans les supermarchés. © KEYSTONE/GORAN BASIC
Les personnes à risque peuvent trouver du soutien auprès de leurs communes pour éviter de se rendre dans les supermarchés. © KEYSTONE/GORAN BASIC

LMP

Partager cet article sur:

A qui s’adresser quand on ne peut pas faire les courses soi-même, qu’on ne peut pas aller en pharmacie ou se rendre à la déchetterie? Les districts ont mis en place des solutions.

Ces question trouveront réponse sur des plateformes mises en place par les préfectures du canton ces derniers jours afin de mettre en contact les personnes cherchant de l’aide et les bénévoles en proposant. L’objectif est de centraliser les initiatives qui ont fleuri ces derniers jours, émanant de particulier, de sociétés de jeunesse ou d’autres milieux associatifs, sportifs ou culturels. Ceci pour éviter les doublons, gagner en efficacité et «encadrer ces initiatives pleines de bonne volonté» afin que les règles telles que la distanciation sociale et les mesures d’hygiène soient respectées , comme l’explique la préfecture de la Glâne via un communiqué de presse. Toute personne dans le besoin ou souhaitant aider est donc invitée à s’y référer. Tour d’horizon.

Dans la Broye, la Sarine et la Singine, chacun doit s’adresser à sa commune de domicile. «Ce sont les communes qui connaissent le mieux leur population et en sont le plus proche», explique le préfet de la Broye Nicolas Kilchoer, précisant que chacune a reçu un guide des «bonnes pratiques pour les bénévoles» ainsi qu’un document concernant «les mesures de protection à l’usage des bénévoles». «Des communes contactent aussi les personnes âgées pour leur demander si elles ont besoin de quelque chose», précise la préfecture de la Singine. Dans le cas d’Estavayer, cette manière de faire a déjà porté ses fruits puisqu’en un jour de prise de contacts, plus de 80 personnes âgées ont déjà sollicité de l’aide, selon un communiqué de la commune reçu mardi après-midi. Parallèlement, la ville de Fribourg a aussi mis en place une hotline communale au 026 351 70 00, où des réponses peuvent être obtenues sur diverses thématiques liées à l’épidémie en cours.

Et dans le district du Lac et de la Gruyère?

De son côté, la préfecture du district du Lac indique qu’il faut s’adresser au centre de coordination du réseau de santé du lac (RSL), atteignable au 026 672 34 00. Des informations seront aussi disponibles sur le site internet du RSL.

La préfecture de la Gruyère oriente vers le site internet www.entraide-gruyere.ch, et la préfecture de la Glâne vers https://www.suisseresponsable.ch. Quant aux personnes habitant ces deux districts mais n’ayant pas accès à internet, elles peuvent s’adresser aux communes afin que des solutions soient trouvées, ou alors aux préfectures dans un deuxième temps.

La plateforme de la Veveyse est encore en construction est devrait être mise en ligne vendredi. Son adresse internet sera www.entraide-veveyse.ch. Ceux qui préfèrent le téléphone pourront contacter le Réseau Santé et Social de la Veveyse au 021 948 61 61.

D’autres actions se mettent encore en place. Par exemple, la Croix Rouge fribourgeoise, qui veut aussi proposer une «aide centralisée et pérenne», selon un communiqué, donne deux numéros: le 026 347 38 97 pour les livraisons de courses, médicaments et la mise en lien avec des prestataires de livraisons de repas ainsi que le 026 347 39 66 pour une permanence téléphonique d’écoute et de soutien.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00