La Liberté

12.09.2017

Action coup de poing sur un chantier

L'action syndicale a eu lieu ce matin à 8h30. © Alain Wicht
L'action syndicale a eu lieu ce matin à 8h30. © Alain Wicht

LMP

Mobilisation à Praz, ce mercredi. Des syndicats ont accusé l'entreprise de construction Bati-Strimbeanu de dumping salarial, entre autres.

Les vestes rouges estampillées Unia donnaient la couleur, à Praz. Des représentants des sections neuchâteloises et fribourgeoises du syndicat Unia sont montés au front, aux côtés du secrétaire patronal de la Fédération neuchâteloise des entrepreneurs, Jean-Claude Baudoin.

Dans le viseur: la société Bati-Strimbeanu. Cette entreprise neuchâteloise employant six ouvriers roumains est actuellement active sur des chantiers à Praz et à Villarsiviriaux. Son dirigeant est accusé de dumping salarial, entre autres.

«Les employés reçoivent 2000 francs net alors qu’ils travaillent à 100% et que le minimum légal est de 4500 francs», s’indigne Catherine Laubscher, secrétaire régionale Unia Neuchâtel. D’autres reproches suivent, tous écartés par Michel Caudullo, responsable de l’administration de Bati-Strimbeanu. Celui-ci évoque notamment une partie du salaire qui serait payé en nature.

=> Article développé à lire dans «La Liberté» de mercredi, papier et numérique.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00