La Liberté

06.08.2020

Crédit Agricole SA proche du milliard d'euros de bénéfice

"Crédit Agricole a fait face sans dommage à ce trimestre choc, celui du confinement", s'est félicité Philippe Brassac directeur général de Crédit Agricole SA (archives). © KEYSTONE/EPA FILE/IAN LANGSDON
"Crédit Agricole a fait face sans dommage à ce trimestre choc, celui du confinement", s'est félicité Philippe Brassac directeur général de Crédit Agricole SA (archives). © KEYSTONE/EPA FILE/IAN LANGSDON
Partager cet article sur:
06.08.2020

Crédit Agricole SA (Casa), l'entité cotée du groupe bancaire mutualiste, a résisté à l'impact du coronavirus au 2ème trimestre avec un bénéfice net, en recul mais atteignant quand même près d'un milliard d'euros.

"Crédit Agricole a fait face sans dommage à ce trimestre choc, celui du confinement", s'est félicité Philippe Brassac directeur général de Crédit Agricole SA, lors de la présentation des résultats du groupe publiés jeudi, qui montrent un bénéfice net en baisse de 22% à 954 millions d'euros (1,03 milliard de francs).

Comme ses concurrentes, la banque a vu son coût du risque, soit le montant de ses provisions pour faire face aux faillites et impayés, bondir entre avril et juin.

Sur l'ensemble du groupe --soit le groupe coté Casa et les caisses régionales-- les provisions ont doublé en un an: elles s'élevaient à 1,2 milliard d'euros à fin juin, dont les trois quarts, soit 908 millions, mis en réserve uniquement par Crédit Agricole SA.

Sur ce montant, 667 millions d'euros sont liés à des pertes déjà constatées. Les créances douteuses des entreprises concernent "des clients qui étaient fragilisés avant le déclenchement du confinement et qui, de ce fait, n'étaient pas, dans bien des cas, éligibles au PGE (prêt garanti par l'Etat) ou aux mécanismes équivalents, et qui se sont retrouvés dans une situation impossible" lors du confinement, a expliqué Jérôme Grivet, directeur financier.

Les pertes sont aussi liées à "des situations de fraude parfois assez anciennes, qui ont été révélées par cette crise. Comme tous les grands banquiers internationaux, on a pu être confronté à ce genre de situation", a ajouté M. Grivet.

Selon des sources concordantes, Crédit Agricole SA a ainsi été exposé à la faillite du géant singapourien du courtage de pétrole Hin Leong Trading, soupçonné par les autorités du pays d'avoir dissimulé plus de 800 millions de dollars de pertes sur plusieurs années. Le groupe était aussi endetté de près de quatre milliards de dollars auprès des banques.

Sans donner de nom, la banque sino-britannique HSBC avait aussi mentionné une "charge importante" liée à un client à Singapour au premier trimestre.

Les revenus du groupe coté ont aussi été amputés de 140 millions d'euros par le geste commercial de la filiale d'assurance pour indemniser en partie les pertes d'exploitation subies par ses clients professionnels assurés lors du confinement.

Retraité de ces éléments exceptionnels, le bénéfice net recule de 11% à 1,1 milliard d'euros. Le produit net bancaire --équivalent du chiffres d'affaires-- a lui diminué de 5% à 4,9 milliards d'euros en données publiées, et ressort quasiment stable (+0,1%) à 5,18 milliards d'euros en données retraitées.

ats, awp, afp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00