La Liberté

21.08.2017

La "Grande éclipse" totale a tenu ses promesses aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, dès le début de matinée, l'éclipse était visible depuis une petite bande de territoire. Douze millions de personnes vivant dans ce couloir privilégié, devraient être aux premières loges pour observer le spectacle. © KEYSTONE/AP Atlanta Journal-Constitution/CURTIS COMPTON
Aux Etats-Unis, dès le début de matinée, l'éclipse était visible depuis une petite bande de territoire. Douze millions de personnes vivant dans ce couloir privilégié, devraient être aux premières loges pour observer le spectacle. © KEYSTONE/AP Atlanta Journal-Constitution/CURTIS COMPTON
Les applaudissements et les cris réjouis de milliers de spectateurs ont retenti dans la petite ville de Madras quand l'astre solaire a été totalement caché par la Lune, à 19h20. © KEYSTONE/EPA NASA/NASA/AUBREY GEMIGNANI HANDOUT
Les applaudissements et les cris réjouis de milliers de spectateurs ont retenti dans la petite ville de Madras quand l'astre solaire a été totalement caché par la Lune, à 19h20. © KEYSTONE/EPA NASA/NASA/AUBREY GEMIGNANI HANDOUT


21.08.2017

Pendant plus de 90 minutes, des millions d'Américains ont communié avec le Soleil lundi, à l'occasion de la "Grande éclipse" solaire totale. C'était la première à traverser les Etats-Unis en 99 ans.

A 20h48, le Soleil a réapparu derrière la Lune à Charleston, en Caroline du Sud, dans le sud-est du pays. C'était la dernière étape de l'éclipse avant qu'elle ne disparaisse du continent américain.

A 19h16, l'astre solaire avait commencé à être caché par la Lune dans l'Oregon, dans le nord-ouest du pays. Le début de l'éclipse avait été accueilli par les applaudissements et les cris réjouis de milliers de spectateurs.

Aux quatre coins du pays, même là où l'éclipse n'était que partielle, télescopes et appareils photo étaient de sortie. A Washington, Donald Trump a observé le phénomène avec sa femme Melania depuis le balcon Truman de la Maison Blanche. Pendant un très rapide moment, il a levé les yeux au ciel sans lunettes avant que quelqu'un ne lui crie de les remettre.

Deux minutes de bonheur

L'éclipse totale du Soleil a plongé les spectateurs dans l'obscurité pendant légèrement plus de deux minutes. Elle a été visible depuis une bande de 113 kilomètres de large, pour devenir la première à traverser le continent américain depuis 1918.

Douze millions d'heureux élus, vivants dans ce couloir privilégié, étaient aux premières loges pour observer le spectacle. Ils étaient rejoints depuis plusieurs jours par des millions de touristes et d'amateurs qui se sont massés sur cette diagonale.

En Caroline du Sud, où on a longtemps craint que les nuages ne viennent gâcher la fête, les visiteurs priaient pour que le temps soit clément. Le ciel a finalement été avec eux, et à Charleston, où des milliers de personnes s'étaient acheminées plus tôt dans la journée vers le bord de mer, les spectateurs ont bien été les derniers à en profiter.

Dans le reste des Etats-Unis, où l'éclipse n'était que partielle, la question qui a taraudé la population pendant tout le week-end était la suivante: où trouver des lunettes de protection ?

Il faut dire que les mesures de sécurité ont été rabâchées - par les médias, la Nasa ou les pouvoirs publics - depuis des jours: sous aucun prétexte il ne fallait regarder l'éclipse sans lunettes spéciales, sous peine de se brûler la rétine.

Prochain rendez-vous

Plusieurs milliers de personnes se sont également rassemblées au célèbre Observatoire qui surplombe Los Angeles depuis ses collines. Beaucoup ont fait le chemin en randonnée pour braver embouteillages et parkings pleins, même si l'éclipse n'est visible qu'à seulement 60%.

Touristes et angelenos chaussaient leurs lunettes, les retardataires demandant avec angoisse où l'on peut encore en acheter. Certains avaient fabriqué leur propre instrument avec du carton, du scotch et du papier d'aluminium. Les exclamations et les rires enthousiastes ont fusé devant le spectacle du Soleil grignoté par la Lune.

La Nasa avait évidemment mis en place un dispositif spécial pour être à la hauteur de l'événement: 11 véhicules spatiaux, 50 ballons et 3 avions étaient déployés pour étudier le phénomène, retransmis en intégralité sur le site de l'agence gouvernementale.

A l'heure où l'obscurité s'est faite au-dessus d'eux, de nombreux américains se sont éclipsés de leur lieu de travail pour observer ce moment d'histoire céleste.

Ceux qui avaient les yeux rivés ailleurs, et ne pouvaient pas profiter de l'alignement de la Lune et du Soleil, n'auront toutefois pas à attendre 99 ans pour la prochaine: le prochain rendez-vous avec une éclipse totale est donné en avril 2024.

ats, afp

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00