La Liberté

27.09.2020

Servette a resserré ses rangs et l'emporte contre Bâle

Servette a finalement su profiter de l'expulsion de van der Werff © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Servette a finalement su profiter de l'expulsion de van der Werff © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Turkes (de face) et Lausanne ont ramené un point de Lucerne © KEYSTONE/URS FLUEELER
Turkes (de face) et Lausanne ont ramené un point de Lucerne © KEYSTONE/URS FLUEELER
Partager cet article sur:
27.09.2020

Sans briller et face à un Bâle réduit à dix, Servette a accroché un succès 1-0 précieux lors de la 2e journée de Super League dimanche. Lausanne a en revanche dû concéder le 2-2 à Lucerne.

Parfois, il faut savoir être patient, savoir accepter d'avoir certaines difficultés mais insister tout de même. C'est un peu ce que Servette a fait contre un Bâle, à dix dès la 30e après l'expulsion de Jasper Van der Werff (pour une faute de dernier recours sur Kastriot Imeri) et fatigué de son succès 3-2 en Europa League contre Famaguste jeudi, qui a accepté de subir et tenait surtout à garder le 0-0. Avant que, sur un centre venu de la gauche, la tête de Miroslav Stevanovic ne trouve le bras d'Albian Hajdari (17 ans, premier match en Super League). Penalty, transformé par Alex Schalk (77e), et un succès bienvenu pour les Grenat.

Cela ne résout pas tous les problèmes de Servette. Mais au moins, les Genevois se sont montrés bien moins perméables qu'il y a une semaine à Lausanne (défaite 2-1). En n'encaissant pas de but dimanche, ils ont retrouvé une certaine stabilité. Il faut dire qu'Alain Geiger a quelque peu réfréné son ambition dans ses compositions d'équipes. Après avoir aligné quasiment quatre attaquants à la Pontaise, il a cette fois privilégié un bloc plus bas, en 4-2-3-1, qui a redonné à Servette une certaine compacité. Même s'il ne faut pas oublier le but annulé par la VAR à Valentin Stocker, pour une faute sur Arial Mendy en cours d'action (21e).

Manque d'inspiration offensive

En revanche, même en jouant une heure en supériorité numérique, les élans offensifs servettiens ont longtemps peiné à se concrétiser. A accumuler des centres imprécis ou totalement vains, Servette a affiché un manque d'inspiration qui n'est pas nouveau. Et lorsque cela était juste et bien trouvé, c'est l'absence d'efficacité qui a été mise en exergue. Koro Kone doit notamment s'en vouloir, lui qui a trouvé la barre, alors qu'il avait été parfaitement mis en position par Mendy à moins de cinq mètres des buts (3e). L'Ivoirien a également buté de la tête sur Nikolic à une distance similaire en seconde période (72e).

Un déficit à la création d'autant plus préoccupant que les Genevois ont très tôt perdu Timothé Cognat, touché derrière la cuisse. Le Français était en plus aligné dans une position de meneur de jeu qui n'est pas vraiment la sienne. Preuve que Servette n'a toujours pas déniché de remplaçant à Sébastien Wüthrich, même si le jeune Alexis Antunes (20 ans) a montré des dispositions intéressantes à la création.

Rageant pour Lausanne

Une semaine après avoir battu les Grenat dans le derby (2-1), Lausanne se devait de démontrer que les belles intentions relevées pour son retour dans l'élite pouvaient être reproduites plus d'une fois. Problème toutefois, Andi Zeqiri n'est déjà plus là et ne le sera sans doute plus jamais ces prochaines années, puisque l'attaquant de 21 ans est annoncé du côté de Brighton.

Pour le remplacer, Giorgio Contini n'a pas tant de choix. A Lucerne, l'entraîneur du LS a lancé Joel Monteiro (21 ans), le petit frère d'Elton. Bien vu, le cadet ayant en effet marqué après six minutes de jeu, bien lancé par Christian Schneuwly.

Mais les Vaudois se sont mis dans la difficulté dimanche. En effet, après seulement quarante-cinq secondes de jeu, Pascal Schürpf avait ouvert le score pour l'équipe de Fabio Celestini. Et puis, à la 23e, Mickaël Nanizayamo a vu rouge après un tacle très appuyé sur Ndiaye.

Et pourtant, même à dix et même sans Zeqiri, Lausanne a eu des ressources. Il a même mené 2-1, après que Nikola Boranijasevic a profité d'une erreur de la défense lucernoise pour servir Aldin Turkes (51e). Le buteur lausannois a ainsi inscrit son deuxième but en deux matchs. Mais Stefan Knezevic a pu égaliser pour l'équipe de Suisse centrale à la 81e.

Dans le dernier match de la journée, Saint-Gall l'a emporté 1-0 à Vaduz grâce à un but d'André Ribeiro en fin de match. Les Brodeurs sont ainsi seuls leaders de Super League, eux qui sont les seuls à avoir fait le plein jusqu'ici.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00