La Liberté

Zemmour, graine de gauchiste

Le polémiste a dénoncé ce qu'il nomme «une manipulation fantastique». © DR
Le polémiste a dénoncé ce qu'il nomme «une manipulation fantastique». © DR
Partager cet article sur:
25.11.2014

La star du moment • On n’échappe plus au journaliste français, auteur d’un livre qui lui vaut autant d’adorateurs que de lyncheurs. Il est ce soir l’invité de l'émission «Infrarouge» sur la RTS.

Pascal Bertschy

Coup de fil l’autre jour de David Berger, de la RTS. Nous recevrons Eric Zemmour à «Infrarouge», seriez-vous d’accord de venir à l’émission? Euh… merci d’avoir pensé à moi, mais pas le temps. Et vous ne perdrez rien: je suis aussi doué pour causer à la télévision que pour donner un récital de violoncelle.

J’adore Eric Zemmour. C’est ce que j’avais écrit il y a sept ou huit ans dans une page consacrée au journaliste français. Je ne m’en souvenais pas, mais quand mon confrère de la RTS m’a rappelé cette phrase, je me suis senti mal. Puis très mal en allant voir sur le site d’«Infrarouge» quand l’émission passerait, histoire peut-être de l’annoncer.

D’entrée, je tombe sur la rubrique Forum du site. Et ce cri du cœur d’une internaute: «Ne le laisser (sic) pas s’exprimer sur notre chaîne publique.» La dame craint de voir Zemmour «déverser son torrent de haine contre l’islam, contre les femmes, contre les gais (sic)» et conclut: «C’est pathétique de laisser parler ce mini-Hitler sur la RTS.»

A ma place, vous seriez mal aussi: si j’ai écrit des amabilités sur ce mini-Hitler, naguère, cela fait probablement de moi aujourd’hui un maxi-Göring. Quoique cette dame, en traitant Zemmour de mini-Hitler, exagère: pourquoi mini? Eric est certes un poids coq, mais attaquer les gens sur leur physique ne se fait pas. Et avis à ceux qui verront en moi un maxi-Göring: je ne suis pas gros. Enfin, pas tant que ça…

On est en 2014, pas en 1933!

Blague à part, je suis toujours surpris de voir autant de gens demander à propos de tout une restriction de la liberté d’expression. Et causer comme si nous étions dans l’Europe des années 1930. Oh la compagnie, du calme! Nous sommes en 2014. Si ça peut rassurer les esprits inquiets, prière de retenir cette bonne nouvelle: le nazisme et le fascisme sont morts en 1945, discrédités jusqu’à la nuit des temps. Inutile de s’y croire, donc, et de voir Hitler partout!

Quelle idée aussi de vouloir faire taire certains! Interdire les opinions diverses et variées était courant dans les années 1930. Mais, encore une fois, c’est fini. On a changé de décennie, de siècle, et il faut un peu évoluer.

Notez, je reconnais que ce serait tentant de réduire au silence le Zemmour actuel. Celui qui parle sans arrêt de tout sans écouter personne…

Eric a beau être un homme délicieux, je ne le félicite pas d’avoir quitté en partie la presse écrite pour les plateaux télé et les studios de radio. Le journaliste politique qu’il a été au «Figaro»! Et le régal de le lire durant la présidentielle de 2007, par exemple, où il sortait des infos et tapait aussi fort sur la gauche que sur la droite, quitte à donner des boutons à son directeur.

Et puis, Zemmour a délaissé l’écrit pour l’oral. Négliger la presse à l’heure où les journaux vont si mal, de la part d’une grande plume, ce n’était pas joli. Mais ce qu’il voulait, en bon léniniste de droite, c’est atteindre le grand public. La politique, clamait Lénine, c’est quand on commence à compter par millions. Eric a eu ce qu’il a voulu.

Le voilà entendu par des millions des gens à la radio, à la télé, sur le net, tandis que son «Suicide français» fait un tabac dans les librairies. Eric ne se résigne pas à la relégation de son pays en ligue B et aux chambardements qui ont transformé la société en un demi-siècle. Ce parti pris n’est pas interdit, a fortiori quand on le défend avec son talent. En perdant sa France, Eric a perdu espoir. Il crie: arrière toute! Comme si le bolide à bord duquel roule l’humanité possédait une marche arrière…

Là où ce bateleur m’épate, à présent, c’est dans sa façon de croiser le fer avec ceux qui ont démoli le monde ancien pour instaurer le leur. Eric imite à merveille l’agitateur gauchiste d’autrefois: systématique, sûr de lui, inaccessible au doute, méthodique, intarissable, révolté, insistant, plein de formules chocs, prompt à invoquer le peuple et à prendre parfois des raccourcis.

Zemmour me rajeunit, me rappelle les types que je côtoyais en 1976 durant mon année trotskiste. Et dont je n’ai jamais eu, cela dit, la moindre nostalgie.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00