Du rire en tranches saignantes

07.01.2017

Roman » Végétariens s’abstenir! Le dernier roman d’Olivier Sillig évoque une boucherie près des Abattoirs de Paris. Autour du commissaire Confit, on meurt de manière sanglante. Sous sa couverture voyante, Jambon dodu s’avère une tuerie. Sans jeux de mots.

Et des jeux de mots, il y en a pléthore dans ce texte. L’auteur développe astucieusement mille et une plaisanteries autour du champ lexical de la viande. Dans Jambon dodu, les personnages s’appellent Braisé ou Rognon. D’une victime de sexe féminin, l’auteur dit qu’«elle est morte, Adèle». Entre les calembours potaches et les quiproquos subtils, le lecteur s’offre une pinte de bon sang.

Certaines pages metten

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 2.70

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Numérique
1 année dès Fr. 32.00/mois
3 mois découverte Fr. 19.00/mois
1 année dès Fr. 21.00/mois
3 mois découverte Fr. 13.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00