La Liberté

On s’écharpe sur le terme «spéculer»

La spéculation sur les denrées alimentaires. © Valérie Régidor/La Liberté
La spéculation sur les denrées alimentaires. © Valérie Régidor/La Liberté


23.01.2016

Votations fédérales • L’initiative des Jeunes socialistes veut interdire la spéculation sur les denrées alimentaires. Décodage d’une pratique qui touche au négoce de matières premières, secteur clé de l’économie suisse.

Rachel Richterich

Coupable de toutes les dérives, responsable des krachs successifs, de la crise des «subprimes», la spéculation est aujourd’hui accusée d’accroître la faim dans le monde. Par le biais de leur initiative, soumise au peuple le 28 février, les Jeunes socialistes veulent interdire cette pratique sur les denrées alimentaires. Un texte qui vise la sphère financière, mais éclabousse au passage les acteurs commerciaux. Le terme est en effet associé à un secteur représentant près de 4% du produit intérieur brut de la Suisse, le négoce international de matières premières. Une mise au point s’impose.

Négoce «physique»

«Il y a spéculer et spéculer», souligne Aldo Schorno, auteur du livre «Les dessous de l’Empire du Mal» paru l’an passé, dans lequel

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 2.70

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Découverte dès
Fr. 19.00/mois
Numérique
Découverte dès
Fr. 13.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00