pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Jeux olympiques: SDF, migrants, Roms, prostituées: les misérables des JO de Paris

Un collectif d’associations et d’ONG dénonce le «nettoyage social» avant les Jeux olympiques. Les précarisés comme les SDF et les migrants sont les cibles des forces de l’ordre, qui accélèrent le démantèlement des camps.

Les forces de l’ordre ont accéléré ces derniers mois le démantèlement des camps de précarisés à Paris. © Keystone
Les forces de l’ordre ont accéléré ces derniers mois le démantèlement des camps de précarisés à Paris. © Keystone

Arnaud Rolle, Paris

Publié le 09.07.2024

Temps de lecture estimé : 9 minutes

«Parce que notre ville est celle des valeurs humanistes (…), les Jeux ne laisseront paraître aucune discrimination», écrivait Anne Hidalgo, la maire de Paris, dans son éditorial de la dernière édition du journal de la ville. Dans les rues de la capitale, le discours ne résiste pas aux faits: les autorités ne prennent pas de gants pour dissimuler, déplacer et invisibiliser les populations jugées indésirables pour les Jeux olympiques de Paris (JOP), qui s’ouvriront le 26 juillet prochain.

Dans un rapport de près de 80 pages, un collectif nommé «Le revers de la médaille» et composé de plus de 100 associations, collectifs et ONG dénonce des pratiques de «nettoyage social» dans Paris, dans la région Ile-de-France et aux abords des sites olympiques. On y apprend que durant la période 2022-2023, 12 545 per

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11