La Liberté

Journaliste condamné, c’est le tollé

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Des manifestants ont protesté hier devant la salle de justice pour manifester leur soutien à Khaled Drareni. © Keystone
Des manifestants ont protesté hier devant la salle de justice pour manifester leur soutien à Khaled Drareni. © Keystone
Partager cet article sur:
16.09.2020

Le directeur d’un site d’information a été condamné hier en appel à deux ans de prison ferme à Alger

Léa Masseguin

Algérie » Khaled Drareni a passé hier une 171e nuit en prison. Arrêté début mars alors qu’il couvrait des manifestations du Hirak, le mouvement de protestation antirégime, le correspondant de TV5 Monde et de l’ONG Reporters sans frontières (RSF) en Algérie a été condamné hier matin en appel à deux ans de prison ferme. Sous le coup des mêmes chefs d’accusation, les activistes Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche ont pour leur part été condamnés à quatre mois de prison.

«Nous sommes scandalisés par l’entêtement aveugle des juges algériens. (Le) maintien en détention (de Khaled Drareni) est la preuve d’un enfermement du régime dans une logique de répression absurde, injuste et violente», a immédiatement réagi Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. «Nous sommes écœurés, choqués et déçus. Cette bataille n’est pas terminée, Monsieur Tebboune (le président algérien, ndlr). Le monde saura qui vous êtes», a pour sa part tweeté Chekib Drareni, le frère du condamné.

Soutien

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00