La Liberté

La colère a très vite pris le pas

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
06.08.2020

Un stock de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, substance très explosive lorsqu’elle est combinée à d’autres éléments, était entreposé dans un hangar du port depuis 2014.

Si un flou subsiste quant à la provenance de cette substance et à ses conditions de stockage, une première version lie l’accident aux mésaventures d’un navire, le Rhosus, battant pavillon moldave. En 2015, deux juristes libanais retraçaient dans la revue spécialisée The Arrest News le parcours de ce cargo en provenance de la Géorgie et qui naviguait en direction du Mozambique. Les faits remontent à 2013. Dans les soutes du vraquier se trouvent 2750 tonnes de nitrate d’ammonium. Mais un problème technique perturbe alors l’itinéraire initialement prévu, obligeant le Rhosus à accoster au Liban. Amarré d’urgence dans le port de Beyrouth, le Rhosus est ensuite immobilisé pour une durée indéterminée.

Si l’équipage est rapatrié, sa redoutable cargaison est finalement déchargée et placée dans un hangar du port d

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00