La Liberté

Sanders négocie son soutien

02.07.2016

Etats-Unis  » Comment faire front commun avec Hillary Clinton avant la convention de juillet?

Alexis Rapin, Montréal

Capituler, oui, mais pas sans conditions. Voilà comment on pourrait résumer la fin de campagne du sénateur du Vermont Bernie Sanders. A priori battu par Hillary Clinton dans la course à l’investiture du Parti démocrate, le challenger «socialiste» refuse toujours de jeter officiellement l’éponge, travaillant en coulisses à négocier les termes de sa reddition.

A trois semaines de la convention démocrate, l’enjeu est simple: Bernie entend monnayer son ralliement, crucial pour l’emporter face aux républicains aux présidentielles de novembre, contre des prises de position plus à gauche de la part de l’ancienne secrétaire d’Etat. Il s’agit donc pour lui de transformer une défaite électorale en petite victoire politique.

Changement de programme

Les revendications de Sanders sont de plusieurs ordres. Il

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 2.70

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Découverte dès
Fr. 19.00/mois
Numérique
Découverte dès
Fr. 13.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00