La Liberté

Un pays dégoûté par son ancien roi

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
On a cru un moment l’ancien roi réfugié en République dominicaine. Les autorités ont démenti. © Keystone
On a cru un moment l’ancien roi réfugié en République dominicaine. Les autorités ont démenti. © Keystone
Partager cet article sur:
05.08.2020

L’annonce lundi du départ de l’ancien roi Juan Carlos n’en finit pas de fragiliser une monarchie abîmée

François Musseau, Madrid

Espagne » Le départ soudain du roi émérite d’Espagne a tout d’une disgrâce. Celui qui, pendant quatre décennies, fut l’incarnation de la transition de la dictature vers la démocratie a pris le large en fuyant celle qu’il appelait sa «chère patrie». Juan Carlos, associé à une période paisible et opulente de l’Espagne, se trouve-t-il aujourd’hui à Estoril, où résidait son propre père, Juan de Bourbon, comme le soutiennent des médias portugais? Ou bien en République dominicaine, comme l’atteste le quotidien La Vanguardia, dans l’une des fastueuses résidences du magnat du sucre et tycoon hôtelier «Pepe» Fanjul, son supposé «grand ami»?

Les autorités dominicaines ont, en tout cas, démenti la présence de l’ex-monarque sur leur sol hier en fin d’après-midi. Quelle que soit la destination, temporaire, ou durable, de Juan Carlos Ier, un cycle se termine: avec ce départ en plein cœur de l’été, qui a pris tout le monde par surprise, même s’il a été mûrement prémédité avec son fils et ac

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00