La Liberté

Les blogueurs face à la censure

07.08.2017

Ecrivains et chroniqueurs chinois défient le pouvoir grâce à la messagerie WeChat

Joanna Chiu

Pékin »   En Chine, face à une censure toujours plus invasive, les blogueurs soucieux de leur franc-parler se réfugient sur l’application de messagerie WeChat. Grâce à elle, ils peuvent s’autopublier et espérer gagner des milliers de francs en pourboires des lecteurs.

Facebook et Twitter étant bloqués en Chine, WeChat, avec ses 900 millions d’utilisateurs et de lecteurs potentiels, est devenu le réseau social privilégié pour ces blogueurs insoumis, même s’il reste étroitement surveillé par les autorités.

C’est le cas de Qiao Mu, un ex-professeur et haut responsable de la prestigieuse Université des langues étrangères de Pékin. Interdit d’enseigner depuis 2014 en raison de ses articles, il publie désormais des articles sur ce logiciel de messagerie pour smartphone. «J’aime mon pays et je veux le changer. Et si je veux toucher la majorité de la population chinoise, je dois faire avec la censure et écrire en chinois», explique Qiao Mu, 47 ans.

WeChat permet à tous ses

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 2.70

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Découverte dès
Fr. 19.00/mois
Numérique
Découverte dès
Fr. 13.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00