La Liberté

Le jeu de rôle sur un air de Paléo

A Orc'idée, les univers fantastiques se succèdent et le rôliste incarne aussi bien un stormtrooper qu'un preux chevalier
A Orc'idée, les univers fantastiques se succèdent et le rôliste incarne aussi bien un stormtrooper qu'un preux chevalier


22.03.2016

Ludique - Du 2 au 3 avril se tiendra la 22e édition d’Orc’idée, la convention de jeu qui accueille chaque année près de 500 rôlistes dans les couloirs de l’EPFL.

Pierre GUMY

Au plus fort de la rencontre, ce ne sera pas moins de 34 parties qui se joueront simultanément dans les salles de classe de l’Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL). Et cela, sans compter les ateliers, les animations et les conférences qui ponctueront du 2 au 3 avril la 22e édition d’Orc’idée, l’évènement vaudois dédié au jeu de rôle. 

Vu le thème proposé par la convention cette année, les joueurs goûteront aux « errances orientales » de la cinquantaine de maîtres de jeu inscrits. Habituellement, entre trois et six joueurs participent à une aventure dont le décor est décrit par un narrateur qui gère aussi le système de règles. Une paire de dés et un crayon bien aiguisé permettent aux joueurs de réaliser des actions dans l’univers ainsi dépeint à leur imagination et résoudre l’intrigue concoctée par le maître du jeu. Pour vous dire à quel point c’est cool, même Vin Diesel, acteur bien connu de Fast and Furious, raffole de jeu de rôle !

« Si le jeu de rôle est à l’honneur, les visiteurs pourront aussi s’adonner aux jeux de figurines, de plateau ou de société », expose Nathalie Ré, 28 ans et membre du comité d’organisation d’Orc’idée. C’est à elle qu’est dévolu la lourde tâche de panifier les parties en sachant qu’en plus des séances officielles sur inscriptions, des parties « pirates » naissent ici et là lorsque des rôlistes démunis se rencontrent. « L’année passée, à l’ouverture des inscriptions, notre site web a été débordé par le nombre de visites. Entre 17h et 17h05, on a connu un effet Paléo », se souvient Nathalie Ré avec humour. Environ 500 joueuses et joueurs fréquentent chaque année la convention. Si ce n’est pas suffisant pour remplir la plaine de l’Asse, la rencontre a des airs de festival. Il n’est pas rare de croiser un rôliste ayant connu une nuit agitée flânant entre les stands des associations de jeu ou de boutiques ludiques, un sandwich à la main, après une intense aventure médiévale fantastique de près de cinq heures menée par son maître de jeu préféré.

Une ambiance qui plaît à Loïc Chevalley (en photo ci-dessous), 19 ans, étudiant en philosophie à l’Université de Fribourg et passionné de théâtre. Il découvre le jeu de rôle à l’âge de 13 ans lors de la convention de jeu sur le campus de l’EPFL. « C’était pour moi une nouvelle manière de raconter des histoires en plus du théâtre. C’est un hobby très social, un média interactif qui propose plein d’univers différents et où le joueur peut faire ce qu’il veut. » Depuis, c’est devenu un joueur assidu aimant particulièrement les scénarios laissant une grande place à l’interprétation des personnages. « Parfois, il s’agit de trouver l’ennemi, le pourfendre pour lui prendre son butin. C’est ce qu’on appelle le scénario « Porte – Monstre – Trésor ». Mais, lorsque les joueurs se donnent la peine d’incarner leur personnage, ils peuvent amener une tournure inattendue à la partie. »

Chaque année, des parties d’initiation sont proposées pour permettre aux nouveaux venus de se faire les dents. « Pour débuter, le mieux c’est de commencer à jouer dans un univers qu’on connaît et qu’on apprécie », conseille Loïc Chevalley. Pour cette 22e édition, même si le thème est dédié à l’orient, les univers à Orc’idée seront innombrables. En jetant un rapide coup d’œil à la liste des parties prévues, on s’aperçoit que les aventures interstellaires à la Star Wars côtoieront les batailles épiques tirées du monde de Tolkien, sans oublier les intrigues à vous glacer le sang se déroulant dans un monde post-apocalyptique. Pour ceux qui cherchent à jouer les héros le temps d’un week-end, c’est dans les couloirs de l’EPFL le 2 et 3 avril qu’il faut se rendre !

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00