La Liberté

Le jeu vidéo est devenu un sport

Florian, dit «Spirits», est un expert du jeu de tir au sein de l’équipe Red Instinct. © David Meszes
Florian, dit «Spirits», est un expert du jeu de tir au sein de l’équipe Red Instinct. © David Meszes


27.03.2015

«Page Jeunes» - Multimédia • La semaine prochaine, à Lausanne, aura lieu «Polylan 25», un tournoi sportif de jeux vidéo. Des équipes de joueurs s’y affronteront, avec des prix à la clef.

David Meszes

Un phénomène s’est développé au tout début des années 2000 lorsque les premiers jeux vidéo en ligne sont apparus sur nos ordinateurs: la LAN. Cet acronyme tiré de l’anglais (pour «Local Area Network») désignait alors la réunion d’un groupe de joueurs qui prenaient leur PC avec eux pour se mesurer à leurs amis, en face-à-face. Avec le temps, ces petites joutes entre voisins se transformèrent en rivalités sérieuses opposant des joueurs venant de plus en plus loin. Aujourd’hui, ce sont des structures internationales qui organisent des tournois dans des centres de congrès gigantesques. Les équipes professionnelles sont sponsorisées et célébrées à travers le monde entier. Bienvenue dans l’univers du e-sport, le sport électronique.

La Polylan #25, organisée par des élèves de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, proposera des tournois e-sportifs aux joueurs suisses romands entre le 3 et le 6 avril. L’impatience est palpable: «La Polylan est un événement majeur de sport électronique en Suisse romande. La scène y est pratiquement inexistante par rapport à la France par exemple, explique Camille «SwissWar» Oggier de Lausanne, 19 ans, coach de l’équipe Red Instinct. Cela dit, ce n’est pas forcément un désavantage pour les joueurs qui se connaissent pratiquement tous dans la région.»

Entraînement nécessaire

Le jeune Romand insiste sur l’anticipation nécessaire: «Pour remporter une victoire, il faut connaître le style de jeu ainsi que les stratégies de nos adversaires: on se prépare depuis des semaines en analysant les anciennes parties jouées. Ensuite, il faut évidemment de nombreuses heures d’entraînement pour affiner les compétences individuelles de chaque joueur et le jeu d’équipe.» Malgré les apparences, ce sont toujours les équipes les plus intelligentes et les plus minutieuses qui sortent victorieuses des rencontres de compétition. Le résultat est souvent époustouflant pour ceux qui se sont déjà essayés à l’un des jeux pratiqués en e-sport.

Cela vaut la peine d’investir quelques heures de labeur de plus que son adversaire: les vainqueurs des quatre différents jeux se partageront 25 000 francs au total. «L’année dernière nous avons assisté à un vrai spectacle! Les 450 joueurs inscrits se sont donnés à fond jusqu’au bout», se souvient Yann Beaud, président de la Polylan.

Ordinateurs chauffés à bloc

Six mois sont nécessaires pour mettre sur pied cette LAN, organisée depuis 13 ans, qui abritera pour la deuxième fois des concours d’e-sport. «Notre devise a toujours été l’excellence. C’est un travail de titan: les tournois demandent des conditions de jeu exceptionnelles ainsi qu’une grande précision. Mais au final nous ressentons toujours la même satisfaction lorsque nous voyons la salle bondée d’ordinateurs chauffés à bloc! C’est une ambiance incroyable qui ne s’oublie pas», jubile Yann Beaud. Elle ressemble à celle d’un stade de football, où chaque spectateur pourrait lui-même jouer.

Le sport semble avoir trouvé une nouvelle définition avec l’arrivée de l’informatique: une liberté complète est laissée à chaque participant, qui peut soit prendre part à la compétition de la ligue e-sportive, soit à des animations «fun» proposées sous la voûte du Rolex Center de l’EPFL. 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00