Le petit guide du féminisme en BD

Pourquoi ne pas lire, à l'occasion de ce 25 novembre, ce petit guide du féminisme paru en octobre dernier au Lombard ?
Pourquoi ne pas lire, à l'occasion de ce 25 novembre, ce petit guide du féminisme paru en octobre dernier au Lombard ?


25.11.2016

L'article en ligne - Critique BD · Quoi de plus approprié, en cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, que de se rafraîchir la mémoire à travers un panorama de l’histoire du féminisme ?

Hai Yen PHAM

Une petite encyclopédie condensée en images
S’il est une collection d’ouvrages qui allie subtilement vulgarisation scientifique et bande-dessinée, c’est bien la « Petite Bédéthèque des Savoirs » de la maison d’édition belge Le Lombard. Lancée depuis début 2016, la collection a bravement relevé le défi de proposer une série de petites encyclopédies en herbe, entièrement illustrées et offrant un condensé d’informations sur des sujets divers, le tout en une centaine de pages. Nous nous intéresserons aujourd’hui au onzième volume de la série paru en octobre 2016 sous l’intitulé « Le féminisme en 7 slogans et citations ».

La délicate tâche de présenter une cause aussi complexe que le mouvement féministe à travers la bande-dessinée, ce sont Anne-Charlotte Husson, spécialiste en sciences du langage, et l’illustrateur Thomas Mathieu qui s’y sont attelés. L’ouvrage s’ouvre d’abord sur un avant-propos du directeur de la collection, David Vandermeulen. Ce dernier décrypte succinctement la position de la femme dans l’histoire de la société, empoisonnée par son éternelle et sacro-sainte sangsue qu’est la misogynie. Partant des mythes fondateurs de Pandore et d’Eve pour conclure par les combats (encore) actuels, l’auteur passe en revue, avec une simplicité lucide, quelques personnages et dates clés du mouvement. Vous apprendrez par exemple que l’une des premières proto-féministes, Christine de Pizan, s’exprimait « déjà » en 1401 pour critiquer la représentation réductrice de la femme dans « Le Roman de la Rose » (1275) de Jean de Meung. Pas de panique, vous apprendrez également que, malgré ces quelques débordements fort fâcheux, on a su se montrer raisonnable : dans certains domaines, les femmes auront gagné plus de droits au cours du Moyen-Age qu’à la fin du XVIIIe siècle. Eh oui, au diable la Révolution et ses principes d’égalité, Dieu merci !

Une approche ludique
Comme l’indique le titre, l’ouvrage se divise en sept chapitres inspirés des « punchlines » formulées par des figures de la cause féministe, allant d’Olympe de Gouges à Simone de Beauvoir et Benoîte Groult. D’emblée, le lecteur est informé qu’il n’est pas question d’un seul féminisme, mais qu’il faut bien parler des féminismes.

Avec didactique et légèreté, Husson et Mathieu retracent le développement et l’évolution des combats menés pour l’émancipation des femmes, vous guidant vers les questions de la citoyenneté féminine et de la politisation des problèmes féminins qu’on se plaisait alors à ignorer : violences, sexualité et plaisir, contraception, avortement etc. Quelques planches sont notamment consacrées au procès de Bobigny (1972), qui eut un impact majeur sur le droit à l’interruption de grossesse en France et dans lequel le lecteur fera la connaissance de l’avocate et féministe Gisèle Halimi. Des notions fondamentales – et pourtant pas forcément bien connues – telles que le genre, le constructivisme ou encore l’intersectionnalité y sont explicitées avec dynamisme entre quelques illustrations. Autre point notable : les auteurs accordent un chapitre dédié à l’invisibilisation des femmes noires dans le discours féministe du XXe siècle. Ce décalage aboutit au « Black feminism », mouvement né aux Etats-Unis et mariant les critiques du sexisme et du racisme. Enfin, le lecteur découvrira une section rassemblant des chiffres éloquents en guise d’illustration des violences commises contre les femmes aujourd’hui, montrant que le chemin vers une égalité idéale entre les sexes demeure sinueux. 

Ce volume, surprenant par son ton simple mais pédagogique, par son contenu copieux malgré le format limité, révèle l’habileté d’une forme artistique telle que la BD à concentrer une quantité étonnante d’informations en l’espace de quelques lignes et esquisses. Sans être exhaustif ni prosélytique, il présente un aperçu accessible et dynamique du féminisme, se plaçant ainsi à la portée de tous, jeunes adolescents comme adultes, des plus convaincus aux plus réticents.

A défaut de pouvoir vous procurer la version matérielle de l’ouvrage en cette rude période de fin d’année, découvrez-le en libre accès sur LeMonde.fr.


Pour aller plus loin avec les auteurs :

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00