La Liberté

Elle appelle un chat un chat

Ellen Weigand prépare ses conférences dans sa maison de Sarzens. Elle y vit depuis huit ans.  © Alain Wicht/La Liberté
Ellen Weigand prépare ses conférences dans sa maison de Sarzens. Elle y vit depuis huit ans. © Alain Wicht/La Liberté


02.02.2017

Ellen Weigand donne dans son village un cycle de conférences sur la sexualité afin d’offrir la parole

Sarzens » «Pénis», «vulve», «masturbation». Quand elle parle de sexualité, Ellen Weigand y va avec franchise. Ses termes résonnent comme une volée de munitions dans sa maison de Sarzens, troublant la tranquillité ambiante. Même son chien jappe à l’évocation de ces mots souvent jugés tabous, même aujourd’hui.

Cheveux blonds et courts, lunettes carrées, cette journaliste indépendante de 56 ans est ainsi. Elle aime aller droit au but et peut parler de sexe comme de la pluie et du beau temps. Etudiant ce thème depuis quelques années, elle donne un cycle de quatre conférences à Sarzens à côté de ses activités d’indépendante et de traductrice. Une dizaine de personnes sont venues à chacune des deux premières séances.

Avec son tempérament fougueux, Ellen Weigand serait tout à fait crédible en féministe exaltée. Mais la journaliste indépendante a choisi d’arpenter d’autres voies. Elle est partie en reportage à Gaza ou en Bosnie, où elle a dénoncé les horreurs de la guerre. Puis elle a gratté sous le vernis marketing entourant les produits de consommation, en travaillant à la revue romande Bon à Savoir. Enfin, elle s’est intéressée à la sexualité. Son but? Informer et répondre aux préoccupations des gens à ce propos.

Deux livres en commun

Cours d’éducation sexuelle, puis expériences personnelles… Ellen Weigand connaissait la thématique comme tout un chacun, avant de collaborer avec Francesco Bianchi-Demicheli, un sexologue qui enseigne à l’Université de Genève. «Nous avons écrit deux livres à la demande des éditions romandes Planète Santé», raconte la conférencière.

La réalisation de ces ouvrages a été une révélation. Les portes d’un univers se sont ouvertes et Ellen Weigand y est entrée à grands pas. Elle l’a exploré en rassemblant les informations parues dans des articles scientifiques. Si beaucoup d’éléments l’ont intéressée, d’autres l’ont révoltée.

«Les gens associent souvent la sexualité aux revues féminines ou à la pornographie, qui vouent un culte à la performance», explique la quinquagénaire. Conséquence: des couples se demandent s’ils sont normaux car ils ne se comportent pas comme le préconisent les magazines. «Il n’y a pas de règles, en réalité. Chacun doit vivre sa sexualité selon ses envies», conseille Ellen Weigand.

La quinquagénaire a fait d’autres constatations. Elle a appris que certains troubles sexuels, comme des problèmes d’érection répétés, pouvaient annoncer une maladie cardio-vasculaire.

Restait pour elle à propager ces informations. Mais comment? Grâce à la création du site internet masexualite.ch, qu’Ellen Weigand alimente régulièrement. «Francesco Bianchi-Demicheli contrôle la base des informations que je publie», précise la quinquagénaire. Celle-ci a également commencé à donner des conférences. Elle s’est par exemple rendue au Salon du livre ou devant les paysannes vaudoises.

Rendre service avant tout

Autant d’occupations peu lucratives pour Ellen Weigand, qui vit plutôt grâce à ses activités de journaliste indépendante, de traductrice et de conceptrice de sites internet. Mais qu’importe. La passionnée veut avant tout partager ce qu’elle sait: «Je me suis aperçue que j’adorais rendre service aux autres en travaillant à Bon à Savoir», explique-t-elle.

A Sarzens, où Ellen Weigand habite une maison depuis huit ans, tout le monde ne perçoit pas la quinquagénaire de la même manière. «Certains ont de la peine avec mes activités. Il paraît que cela fait causer à la laiterie du village», raconte la conférencière, qui n’en prend pas ombrage. D’autres se montreraient favorables et lui poseraient des questions au détour d’une conversation.

Quant à ses propres expériences… Ellen Weigand reste discrète à ce sujet. Elle explique seulement qu’elle préfère les relations stables et qu’elle vit actuellement seule, avec son chien Timor et son chat Jordan. «Mes recherches n’ont pas changé ma sexualité, elles ont juste confirmé des choses que je savais», ­précise-t-elle.

 

Bio express

Naissance

Voit le jour à Trier (D) le 26 février 1961.

Formation

Master en sciences politiques à l’Université de Lausanne en 1988.

Parcours

En 1997, a contribué au lancement du magazine 
Bon à Savoir, pour lequel elle a travaillé jusqu’en 2008. A aussi été journaliste à L’Illustré et 
est devenue indépendante en 2009. Publie des livres 
depuis 2007.

Bénévolat

Membre de plusieurs associations, 
est bénévole 
à la Fondation romande pour chiens guides d’aveugles, à Brenles.

>> Prochaines conférences d'Ellen Weigand

02.02.17 – Sexualité et sexualité du couple au fil des ans
09.02.17 – Ménopause, andropause - entre mythes et réalités

Sarzens - Salle du Collège, rue du Collège 2, 1683 Sarzens/Lucens 

Horaires: 19h30 à 21h30, ouverture portes 19h15

Tarifs et informations: info@masexualite.ch

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00