La Liberté

Un premier roman sur l’homosexualité

Après des ouvrages sur la détox et le yoga, Isabelle Van Wynsberghe vient de publier un roman.  © Vincent Murith
Après des ouvrages sur la détox et le yoga, Isabelle Van Wynsberghe vient de publier un roman. © Vincent Murith


10.01.2017

La Fribourgeoise Isabelle Van Wynsberghe explore le trouble d’une mère après le coming out de son fils.

Stéphane Sanchez

Marsens »  «Le déclencheur, c’est mon fils. Je l’ai vu un jour quitter l’hôpital de Marsens. Evidemment, tous les scénarios ont défilé dans ma tête. Mais il sortait juste d’une visite. L’un de ses copains venait d’annoncer à ses parents qu’il était homosexuel et sa mère l’avait fait interner sous prétexte de dépression. Il était là, bourré de médicaments. Ça m’a choquée. Comment une mère pouvait-elle faire ça à son fils?»

La question n’a plus quitté Isabelle Van Wynsberghe. A tel point que cette Marsensoise d’origine française, jusqu’ici auteure d’ouvrages sur le yoga, le jeûne et la détox, vient de signer Mon fils est gay. Un roman – pas une autobiographie – de 250 pages, fruit de deux ans de recherche, de collecte de témoignages et d’écriture, publié en autoédition sur Amazon.

«En tant que thérapeute spirituelle, j’ai rencontré des patients qui ont vu leur vie bouleversée par l’homosexualité d’un proche ou par des secrets de famille parfois liés à l’homosexualité. J’ai aussi interrogé des amis, gays ou lesbiennes. Tous ont dû lutter, contre eux-mêmes et contre leur famille. A force, je me suis dit que je devais faire quelque chose de tout cela, que ce n’était pas un hasard. Et la fiction s’est imposée, parce qu’elle me permettait de transposer et de concentrer toute cette matière.»

Classicisme assumé

Mais rien de glauque. Mon fils est gay suit les inquiétudes et les doutes parfois radicaux de son héroïne, Alicia, à la fois mère, expatriée et thérapeute – comme l’auteure. «Je n’aurais pas pu me glisser dans la peau de son fils. Et je ne voulais pas 
décrire l’évolution d’une mère totalement réfractaire. Ça m’est trop étranger. En fait, il y a assez de romans dramatiques, où tout est lourd…», confie Isabelle Van Wynsberghe.

Le roman se déploie comme une initiation à l’univers gay, entre Vevey, les salons d’un hôtel de luxe de la Riviera, l’île de Gozo (dans l’archipel maltais) et les quartiers chauds de Londres. Une découverte linéaire et dans un style classique assumé. «J’admets que cette simplicité était plus confortable pour moi. Mais j’avoue aussi que je n’ai plus envie de lire des romans compliqués, très littéraires et intellectuels», justifie l’auteure. Qui s’est néanmoins risquée à l’écriture de passages carrément torrides, «parce que le thème l’imposait et parce que les personnages le réclamaient!»

Message libéral

Le ton est d’ailleurs donné dès les premières pages: il est libéral, emprunt d’une philosophie du développement de soi. «Un thérapeute est forcément plus détaché, face à ce que certains regardent comme des «problèmes», explique Isabelle Van Wynsberghe. «Personne ne sait, et personne n’a le droit de décider quelle expérience sera bonne ou mauvaise pour une autre personne. Ce serait le premier message de ce roman. Et le second: ne restez pas dans vos problèmes! Il y a moyen de les régler. Il faut juste s’y mettre.»

Au final, la Gruérienne d’adoption s’avoue accro «au bonheur d’écrire». «Mes personnages ont pris vie au fur et à mesure de l’écriture. C’était très curieux. Mais je sais maintenant que je pourrai créer des êtres de pure fiction, très différents de moi.» Ils seront les héros d’un roman à paraître en 2018, au plus tôt. La thérapeute prépare aussi deux e-books sur la détox, qui sortiront avant ce printemps. Toujours en autoproduction: «Le format numérique est intéressant. En tout cas pour les lecteurs comme moi, qui dévorent quatre ou cinq livres par semaine.»

Isabelle Van Wynsberghe, Mon fils 
est gay (250 pages), autoédité, 
peut être commandé sur Amazon.

 

BIO EXPRESS

1964
Naissance près de Paris. Aujourd’hui mariée, mère de trois enfants de 19, 22 et 24 ans

1981

Passe son bac. Suit une formation de comptable, puis d’informaticienne

1994-2004

Accompagne son mari, qui travaille en Hongrie, en région parisienne, en Normandie, puis à Barcelone, avant de s’installer à Marsens

2003-2015

Diplôme d’enseignement du yoga (2003), de thérapeute spirituelle (2008), de praticienne en programmation neurolinguistique (2010) et de conseillère en nutrition de santé (2015)

2014

Jeûne, Yoga et randonnée, aux Editions Favre

2016

Une journée détox et Mon fils est gay sur Amazon

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00