Chômage partiel chez Cartier

La manufacture Cartier de Villars-sur-Glâne. La maison appartient au groupe Richemont, numéro deux mondial de l’industrie du luxe.
La manufacture Cartier de Villars-sur-Glâne. La maison appartient au groupe Richemont, numéro deux mondial de l’industrie du luxe.


26.09.2014

Economie • Les 230 employés de la manufacture de Villars-sur-Glâne devront chômer trois jours par semaine dès le 1er novembre. Motif évoqué: une baisse des commandes de montres.

François Mauron

C’est le genre d’entreprise qu’on pensait à l’abri de pareille mésaventure. Et pourtant. A partir du 1er novembre prochain, la manufacture Cartier, à Villars-sur-Glâne, va recourir au chômage partiel, a appris «La Liberté». La mesure concerne l’ensemble du personnel, actif dans la fabrication et l’assemblage de montres.

«Nous devons effectivement mettre en place une réduction d’horaire de travail, laquelle touchera les 230 employés de la manufacture. Chacun d’entre eux devra chômer au total trois jours par semaine», confirme Katharina Baignères, porte-parole de la maison Cartier.

Cette dernière fait partie de l’empire Richemont, basé à Genève, le numéro deux mondial du luxe qui a connu au cours de ces dernières années une croissance fulgurante. L’an dernier, ce

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 3.00

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Numérique
1 année dès Fr. 32.00/mois
3 mois découverte Fr. 18.00/mois
1 année dès Fr. 21.00/mois
3 mois découverte Fr. 12.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00