La Liberté

Menu

Deux vaches ont été agressées

Le zoophile de 19 ans a été arrêté sur un tracteur volé, dimanche matin, par une patrouille de police à la rue de la Samaritaine, à Fribourg. © scoop lecteur
Le zoophile de 19 ans a été arrêté sur un tracteur volé, dimanche matin, par une patrouille de police à la rue de la Samaritaine, à Fribourg. © scoop lecteur

27.02.2016

Zoophilie • Le jeune homme qui s’est fait arrêter au volant d’un tracteur à Fribourg est le zoophile qui a provoqué la mort d’une vache. Il a blessé un deuxième bovin.

thibaud guisan et angélique rime

C’est une affaire aussi sordide que rocambolesque qui agite la campagne fribourgeoise. Le zoophile de 19 ans qui a provoqué la mort d’une vache s’en est également pris à un deuxième bovin, a appris «La Liberté».

Les faits sont confirmés par Marc Bugnon, procureur en charge de l’affaire. L’agression sur les animaux a été commise tôt dimanche matin, dans une ferme de Farvagny-le-Petit (et non à Rossens). Jointe hier après midi, la famille paysanne propriétaire des vaches se dit sous le choc. Elle ne désire pas s’exprimer davantage sur cette affaire qui l’a beaucoup affectée.

Contrairement à ce qui a circulé initialement, la première vache est morte des suites des maltraitances infligées par le jeune homme. Retrouvé dans un piteux état dimanche matin par son propriétaire, le bovin n’a donc pas été abattu. «A la lumière de l’autopsie, il a péri à la suite de l’intervention externe d’un humain, qui lui a causé des blessures graves et cruelles», explique le vétérinaire cantonal Grégoire Seitert.

Le deuxième animal est vivant. Blessé, il a été soigné. «Désormais, il va bien», expose Grégoire Seitert, qui précise que la loi fédérale prévoit l’intervention immédiate du vétérinaire cantonal lors d’agressions sur un animal.

Arrêté en Basse-Ville

Après son forfait, le jeune homme a volé un tracteur à la ferme. Et c’est lui qui a été arrêté dimanche matin, au volant de ce véhicule, vers 9 h 15, en Basse-Ville de Fribourg par une patrouille de police, note Gallus Risse, chef de la communication et prévention de la Police cantonale fribourgeoise, qui confirme une information du «Matin». Le véhicule agricole a été stoppé après une course-poursuite à la rue de la Samaritaine, au pied du Stalden, provoquant l’étonnement des habitants du quartier de l’Auge («La Liberté» de lundi).

Entendu, le conducteur a été ensuite relaxé. Le contrôle à l’éthylomètre a révélé des traces d’alcool. Dans un second temps, après autopsie du bovin mutilé, le prévenu a été réauditionné par la police puis par le procureur Marc Bugnon. Le jeune homme se trouve en détention préventive depuis mercredi soir.

Du prévenu, on sait pour l’heure qu’il résidait dans la région de Fribourg au moment du forfait. La raison de sa présence à Farvagny-le-Petit reste à clarifier. Le procureur ajoute que, «à ce jour, aucune infraction grave ne lui est connue depuis qu’il est majeur». Le jeune homme fera l’objet d’une expertise psychiatrique.

Un homme d’une cinquantaine d’années, habitant Fribourg, accompagnait le prévenu sur le tracteur. «Ce dernier a été le chercher chez lui, en ville, et il l’a fait monter sur le véhicule. Ce quinquagénaire n’est pas impliqué dans les sévices infligés aux animaux», tient à préciser Gallus Risse.

Un cas exceptionnel

Le procureur en charge de l’affaire juge le cas «grave». Pour l’heure, le jeune homme est prévenu de mauvais traitement sur les animaux, de vol, d’infraction au code de la route, d’ivresse au volant, de dommage à la propriété et de violation de domicile. «Il risque plusieurs années de privation de liberté», résume Marc Bugnon.

Le dernier cas de zoophilie dans le canton de Fribourg remonte à 2002, selon le vétérinaire cantonal. «Ces faits sont rares. Lorsque j’étais en poste à Genève, de 2007 à 2012, j’ai été confronté à deux reprises à ce type de cas graves», confie Grégoire Seitert. I

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 176 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00