Une entreprise refuse de travailler pour l'UDC

«Ce n’est pas une affiche avec un mouton noir. Il n’y a absolument rien de choquant ni de polémique dans ce document» souligne Benjamin Papaux, président de l’UDC de Marly. © DR
«Ce n’est pas une affiche avec un mouton noir. Il n’y a absolument rien de choquant ni de polémique dans ce document» souligne Benjamin Papaux, président de l’UDC de Marly. © DR


04.02.2016

Ici c'est Fribourg ! • ​Ça jase au bord de la Gérine. Et ces remous ont pour effet de pimenter la campagne électorale à Marly. Leur cause: le refus de la coopérative locale CRIC-Print d’imprimer 6000 tracts de l’UDC marlinoise en vue des élections communales du 28 février.

Thibaud Guisan

Dans un email envoyé à Benjamin Papaux, président de l’UDC marlinoise, l’entreprise motive ce refus par la volonté «de ne pas contribuer au soutien de l’UDC». «Nous pensions bien faire en confiant le mandat à une société du village», expose le responsable du parti, qui se dit déçu et surpris. «Il s’agit d’un flyer purement électoral, avec la photo de nos candidats, le logo du parti et quelques arguments. Ce n’est pas une affiche avec un mouton noir. Il n’y a absolument rien de choquant ni de polémique dans ce document.»

Mais voilà, les imprimeurs de Marly avouent avoir mal au ventre à l’idée d’imprimer pour l’UDC. Et, pour le coup, ils préfèrent se passer d’une commande devisée à 740 francs. «Nous avons le droit et la liberté de travailler avec qui nous voulons», assume Gilles Coursin, président de la coopérative. «Nous refusons de cautionner les idées et les campagnes de l’UDC, même au niveau local. Nous ne sommes pas politisés mais nous n’avons pas d’affinités avec un parti qui multiplie les initiatives anti-étrangers.» La décision a été prise «à l’unanimité» des coopérateurs présents en fin de semaine dernière.

Il y a quelques années, la petite entreprise avait déjà refusé d’honorer un mandat des Jeunes UDC du canton de Fribourg. «Il y a d’autres formes de business pour lesquels nous n’avons pas envie de travailler», ajoute Gilles Coursin. «Il nous est arrivé de refuser d’imprimer des documents à caractère pornographique.»

Fondée en 1985 dans le but de soutenir des associations militant pour l’écologie et les idées socialistes, CRIC-Print a bien élargi son champ d’activité. La petite entreprise, qui emploie neuf coopérateurs, a ainsi travaillé pour pratiquement tous les partis marlinois en course pour les prochaines élections communales: PDC, PS, Les Verts, PLR. La commune de Marly compte aussi parmi ses clients.

Finalement, l’UDC marlinoise a franchi le pont de Pérolles pour confier ses impressions au groupe Saint-Paul. Mais la section promet que l’affaire n’en restera pas là. Une lettre au Conseil communal ou une intervention lors du prochain Conseil général demandera à ce que la commune «cesse de mandater une entreprise qui refuse de travailler avec un parti qui a obtenu près d’un quart des suffrages à Marly lors des dernières élections fédérales». Autrement dit, dans cette histoire, l’UDC ne veut pas être le mouton noir.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 176 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00