La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Commentaire: Gerd Zenhäusern a pris les décisions qui s’imposaient

Pour notre journaliste, autant le choix de se séparer de Christian Dubé que celui d’attendre Roger Rönnberg se justifient.

Gerd Zenhäusern a pris son courage à deux mains. © Charles Ellena
Gerd Zenhäusern a pris son courage à deux mains. © Charles Ellena

Pierre Schouwey

Publié le 27.05.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est un chapitre entier de l’histoire de Gottéron qui s’est tourné en ce lundi 27 mai 2024. Treize ans après avoir posé ses affaires à Saint-Léonard, Christian Dubé se voit brusquement indiquer la porte. Il ne battra pas le record de longévité de Paul-André Cadieux, seul entraîneur à avoir enchaîné d’une traite cinq saisons complètes sur le banc des Dragons au plus haut niveau. Il ne remportera pas non plus le titre qu’il a titillé en 2013 en tant que joueur, et approché en 2022 et ce printemps.

Que retenir de son mandat? Beaucoup de bonnes choses, à commencer par sa capacité à attirer des gros poissons (Cervenka, Berra, Diaz, Bertschy, Sörensen) lors de ses neuf ans à la tête de la direction sportive. Il lui revient aussi le mérite d’avoir réinstallé Gottéron sur le podium, ce qui n’allait pas de soi en octobre 2019, au moment de prendre la succession d’un Mark French qu’il venait de déboulonner.

Bon client pour les médias dont il était toujours à la disposition, le ba

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11