La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Départ: Marius Robyr ou la «conduite militaire, tout en souplesse»

Le président du comité d’organisation des Coupes du monde à Crans-Montana vit ses derniers jours à son poste, avant de passer le témoin à Didier Défago. Rencontre.

Marius Robyr: «A titre personnel, je m’étais fixé trois objectifs: organiser à nouveau des courses Coupe du monde, retrouver une place fixe dans le calendrier de la FIS et obtenir les Mondiaux.» © Keystone
Marius Robyr: «A titre personnel, je m’étais fixé trois objectifs: organiser à nouveau des courses Coupe du monde, retrouver une place fixe dans le calendrier de la FIS et obtenir les Mondiaux.» © Keystone

Christophe Spahr

Publié le 14.02.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Il est l’heure, finalement, de passer le témoin, à 76 ans. A la tête du comité d’organisation des épreuves de Coupe du monde à Crans-Montana depuis 2006, Marius Robyr sera remplacé par Didier Défago. Celui qui a aussi présidé la Patrouille des glaciers – durant 20 ans – fait le point avant son ultime week-end à la baguette. Interview.

Ressentez-vous un peu de tristesse, avant d’organiser vos dernières courses de Coupe du monde?

Marius Robyr. Non, je veux profiter au mieux de ces derniers jours. Mon départ en 2024 était planifié dès le moment où l’on avait obtenu les Mondiaux (qui se dérouleront en 2027, ndlr). J’admets ressentir pas mal d’émotion. J’ai même versé quelques larmes lors d’une séance de comité. Mais je connais ce sentiment, pour l’avoir déjà vécu quand j’avais dû quitter la direction de la Patrouille des glaciers.

«Les anciens qui viennent te dire qu’avant, ils faisaient autrement et mieux, c’est la pire des choses»
Marius Robyr

On peine à vou

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11