La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Agriculture: Difficile de se passer du plastique, une matière qui ne fait pourtant pas l’unanimité

Dans les champs, les films plastiques sont notamment utilisés pour emballer le foin destiné au fourrage.

A Brot-Plamboz (NE), Nicolas Jeanneret pose devant des balles d’ensilage enrobées de plastique. © David Marchon/Arcinfo
A Brot-Plamboz (NE), Nicolas Jeanneret pose devant des balles d’ensilage enrobées de plastique. © David Marchon/Arcinfo

Luc-Olivier Erard

Publié le 17.06.2024

Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’agriculture suisse n’est pas emballée par le plastique. Pourtant, elle en dépend elle aussi. La production agricole contribue à environ 2 à 4% de la demande nationale de plastique. Celui-ci est utilisé pour les films pour serres, les filets anti-grêle, les protections contre les oiseaux ou encore l’enrobage des semences. Mais il reste principalement employé pour les balles d’ensilage.

Agroscope (à Zurich) et le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux (à Saint-Gall) pointent cette pratique dans une étude de 2019. C’est aussi le sujet d’une intervention parlementaire du conseiller national neuchâtelois Didier Calame (udc), qui devrait être traitée prochainement.

Une pratique récente

Les balles d’ensilage sont réalisées afin d’enfermer hermétiquement le foin, le maïs ou les céréales destinés au fourrage. Depuis les années 1980, la pratique s’est répandue. Elle remplace la mise en silo, qui demande une infrastructure et une main-d’œuvre plus importantes, ainsi que des pro

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11