La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Candidature d’Alain Berset: «Le Conseil de l’Europe crée le ciment social des sociétés libres»

Le Fribourgeois vise le poste de secrétaire général de cette organisation intergouvernementale. Mais que fait-elle vraiment? Interview de l’ambassadeur sur place.

Le drapeau du Conseil de l’Europe accroché au Palais fédéral. © Keystone
Le drapeau du Conseil de l’Europe accroché au Palais fédéral. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 22.06.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Le Conseil de l’Europe à Strasbourg? Méconnu, voire inconnu en Suisse, membre depuis plus de 60 ans. Il vient pourtant de bénéficier d’une forte visibilité avec la condamnation de notre pays pour inaction climatique par la Cour européenne des droits de l’homme (CourEDH), son bras juridique. Mais cette lumière soudaine cache le «gros» du travail du Conseil, comme les centaines de conventions contraignantes qu’il a mises en place.

A quelques jours de l’élection (ou pas) d’Alain Berset au poste de secrétaire général de l’organisation intergouvernementale, l’ambassadeur sur place, Claude Wild, explique à La Liberté les fondements du Conseil de l’Europe.

Comment expliquer cette méconnaissance?

Claude Wild: En Suisse, les valeurs défendues par le Conseil que sont la démocratie, l’Etat de droit et les droits de l’homme sont déjà très développées. Donc le pays bénéficie un peu moins que d’autres des programmes de promotion de ces trois valeurs fondatrices. Au quotidien, le

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11