La Liberté

Coronavirus: le résumé du 15 mai

A Berne, quelques personnes ont notamment manifesté symboliquement devant la Tour de l'horloge en respectant les distances minimales prescrites par le Conseil fédéral. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
A Berne, quelques personnes ont notamment manifesté symboliquement devant la Tour de l'horloge en respectant les distances minimales prescrites par le Conseil fédéral. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Partager cet article sur:
15.05.2020

Un entraîneur privé de match pour un dentifrice, des protestations contre un retour «à l’anormal», des retours positifs des enseignants et des premiers tests de vaccin sur les humains en Chine: l’actualité autour de la pandémie de coronavirus a été chargée, on vous la résume!

MEG/ATS

Chaque jour, «La Liberté» vous propose un résumé de l’actualité relative au coronavirus. Informations nationales, cantonales et internationales: c’est parti pour le tour d’horizon de ce vendredi 15 mai.

» A FRIBOURG.

CHIFFRES. Pour la première fois depuis le 19 mars, il y a moins de 20 patients hospitalisés en raison du covid-19 dans le canton. De plus, aucun nouveau décès n’est à déplorer. 

19

le nombre de patients hospitalisés dans le canton à cause du covid

Le virus ne semble plus circuler massivement dans le canton puisque seulement deux nouvelles infections ont été constatées en 24 heures, alors que les premiers assouplissements des mesures (coiffeurs, etc.) ont eu lieu il y a plus de deux semaines. Avant une potentielle deuxième vague, le coronavirus continue donc son reflux.

ACTIONS. Ce vendredi à l'aube, des militants de la Grève du Climat Fribourg ont mené une action symbolique dans la ville afin de rappeler l'urgence de la crise climatique ainsi que leurs revendications, proposant un moyen pour y faire face.

Les militants ont déposé et accroché une centaine de pancartes et une dizaine de banderoles sur la Place Python et celle de l’Hôtel de Ville, pour lutter contre un «retour à l’anormal». D’autres actions ont eu lieu pendant la journée, dont une alarme climatique à 11h59, des défis à relever sur ​challengeforfuture.ch et une web radio s’inscrivant dans la journée d’action nationale du 15 mai. » Toutes les informations

AIDE ALIMENTAIRE. Charles Morerod, l'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, lance un appel aux Eglises de son diocèse pour faire face à la crise du coronavirus. Il leur demande de se transformer en lieux de récolte de nourriture et de produits de première nécessité.

Monseigneur Morerod en appelle à «la générosité des fidèles» en les invitant à venir déposer ces aliments et à assurer leur distribution dans le respect des normes sanitaires, indique vendredi le diocèse dans un communiqué. Ces actions devront ensuite se poursuivre dès la reprise des messes publiques, quand les fidèles pourront se rendre à l'église avec leurs «offrandes».

» EN SUISSE.

CLIMAT. Dans le canton de Vaud, la Grève pour l'Avenir s'est aussi déclinée vendredi en plusieurs actions symboliques, surtout à Lausanne. A 11h59, une action «alarme climatique» a eu lieu sur la place de la Riponne puis sur la passerelle au-dessus de la place de l'Europe.

Une trentaine de jeunes activistes ont participé à ces deux mini-rassemblements, selon Keystone-ATS. Le premier s'est déroulé sur les escaliers du palais de Rumine avec 21 personnes à deux mètres de distance des unes et des autres, portant chacune une lettre sur un grand carton, avec pour slogans: «Le climat n'attend pas» d'un côté et «Changeons de système» de l'autre.

Comme à Fribourg et à Lausanne, journée pour le climat "Challenge for future" a marqué plusieurs villes alémaniques de son empreinte, de Bâle à Lucerne en passant par Zurich. Les militants ont pallié l'interdiction de se rassembler grâce à leurs pancartes, leurs chaussures ou en faisant du bruit. » Plus d’informations

CFF. La reprise d'une cadence pratiquement normale dans les transports publics a «bien fonctionné», s'est réjoui vendredi Vincent Ducrot, chef des CFF. Mais des efforts doivent encore être faits pour respecter les règles de protection.

Le plan de protection a été mis en place: distance sociale, règles d'hygiène et port du masque quand les personnes ne peuvent pas se tenir à deux mètres. «Prendre le train est sûr», a assuré M. Ducrot lors d'une conférence de presse. «Nous nettoyons souvent les wagons et les informations aux clients ont été renforcées.» Mais, a-t-il regretté, tous les passagers ne respectent pas le port du masque, surtout aux heures de pointe. Des masques sont disponibles dans les commerces des gares, a-t-il rappelé.

« Tous les passagers ne respectent pas le port du masque aux heures de pointe »

Vincent Ducrot

FRONTIERES. A partir de samedi, le régime frontalier entre la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche sera assoupli. Les couples transfrontaliers, les personnes qui souhaitent rendre visite à leur famille au sens large comme celles qui ont une résidence secondaire dans le pays voisin peuvent traverser la frontière.

Le Conseil fédéral permet aussi de changer de pays pour assister à un mariage ou à des funérailles. Dès samedi, les propriétaires d'un lotissement pourront également se rendre dans le pays voisin pour accomplir des travaux agricoles ou prendre soin d'animaux.

Il sera en revanche toujours interdit de venir en Suisse ou d'aller dans les pays voisins pour faire du tourisme et des achats ou prendre de l'essence.

APPRENTISSAGES. Les jeunes qui cherchent une place d'apprentissage durant la pandémie de coronavirus pourront compter sur le soutien de la Confédération. Un programme d'action «Places d'apprentissage Covid-19» a été mis en place. Il est lancé par la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail. Le programme permettra aussi aux entreprises de combler leurs places vacantes, annonce vendredi le Secrétariat d'Etat à la formation.

Il cible le coaching et le mentoring des jeunes, le maintien et la création de places d’apprentissage, l’élaboration de nouveaux modèles de formation ou la prévention de résiliations de contrats d’apprentissage. La Confédération financera à hauteur de 80% (60% normalement) les projets présentés par les cantons et les organisations nationales du monde du travail.

ECOLES. Peu d'enfants ont manqué la reprise des écoles cette semaine en Suisse. Les enseignants y voient un signe de confiance dans les mesures mises en place. «Nous n'avons pas encore les chiffres pour chaque canton. Mais très peu d'enfants sont restés à la maison sans avoir de certificat médical», indique à Keystone-ATS le président du Syndicat des enseignants romands (SER), Samuel Rohrbach. 

« Très peu d’enfants sont restés à la maison sans certificat médical »

Samuel Rohrbach

Selon le chef du Service de l'enseignement du canton du Valais Jean-Philippe Lonfat, cité vendredi par Le Nouvelliste, seuls 25 enfants sur 28'362, soit moins de 0,1%, sont restés à la maison sans certificat médical.

ASSURANCES  Les assurances épidémie doivent prendre en charge les dommages imputables au coronavirus, selon l'expertise publiée vendredi par l'ombudsman de l'assurance privée. GastroSuisse, la faîtière de la restauration et de l'hôtellerie est soulagée; à l'inverse, l'assureur Generali lui se désolidarise du contenu du rapport.

AEROPORT. Le syndicat Unia a dénoncé vendredi l'attitude d'entreprises actives à l'aéroport de Genève qui se séparent de collaborateurs au chômage partiel. Il s'agit de licenciements abusifs et on se battra au tribunal, a souligné la secrétaire syndicale Camila Aros. Unia avait organisé une petite action devant l'aéroport dans le cadre de la journée consacrée à la grève du climat. Des employés des secteurs de la restauration, du nettoyage et de l'assistance au sol, ont témoigné de la période difficile qu'ils vivaient à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19 qui terrasse l'aviation civile.

» DANS LE MONDE. 

VACCINS. La Chine compte désormais cinq vaccins expérimentaux anti-Covid-19 testés sur l'homme. «Les progrès vont bon train» avec des doses déjà inoculées à 2500 volontaires, a déclaré vendredi un vice-ministre de la Santé. Soucieux de protéger les Chinois et de faire taire les critiques occidentales sur sa gestion de l'épidémie, le gouvernement encourage instituts publics et compagnies privées à accélérer leurs recherches. «2575 volontaires au total ont été vaccinés dans le cadre des différents projets» et «aucun effet indésirable majeur n'a été rapporté», a souligné M. Zeng lors d'une conférence de presse à Pékin.

« 2575 volontaires au total ont été vaccinés dans le cadre des différents projets »

Zeng Yixin

TRACAGE. Le traçage systématique des nouveaux cas restera aussi possible avec l'ouverture progressive des frontières dans la foulée de l'assouplissement des mesures contre l'épidémie de Covid-19. Les autorités sanitaires européennes sont en contact et échangent les informations nécessaires. «Il n'y a pas de lacunes» dans ce domaine, a affirmé vendredi Daniel Koch, le délégué pour le Covid-19 de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors d'une conférence de presse à Berne. Un tel système d'échange d'informations est déjà en place pour d'autres maladies comme la tuberculose ou la méningite. L'Union européenne (UE) s'emploie en outre à renforcer le système pour encore améliorer le "contact tracing" en lien avec l'épidémie de Covid-19.

RASSEMBLEMENTS. La République tchèque va autoriser les rassemblements jusqu'à 300 personnes au courant du mois. Le pays enregistre l'un des plus bas taux de contamination au Covid-19 en Europe.

300

le nombre de Tchèques qui seront autorisés à se rassembler

Ces rassemblements, qui incluent les rencontres sportives, seront possibles à partir du 25 mai, quand les restaurants et les bars pourront également rouvrir, a déclaré vendredi le ministre de la Santé Adam Vojtech.  » Plus d’informations

AUSTRALIE.  Les bars et restaurants de Sydney ont rouvert doucement leurs portes vendredi, après des semaines de fermeture forcée en raison du coronavirus, et enregistraient déjà de nombreuses réservations pour le week-enhd.

Si les rues de la ville restaient plutôt calmes vendredi, alors qu'une bonne partie de la population est toujours en télétravail, les réservations pour le week-end donnaient bon espoir aux restaurateurs et propriétaires de bars, même s'ils rouvrent avec nettement moins de tables que d'habitude. A partir de vendredi, les bars et restaurants de toute la région des Nouvelles Galles du Sud sont autorisés à accueillir jusqu'à 10 personnes à la fois, en respectant les distances nécessaires.

RECESSION. L'Allemagne a subi un recul de 2,2% de son produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre, en raison du coronavirus, entrant officiellement en récession, a annoncé vendredi l'office fédéral des statistiques Destatis.

L'économie allemande connaît son «pire résultat depuis la crise économique» de 2008/2009». «Ce n'est qu'un début, a résumé l'économiste Carsten Brzeski, de la banque ING, puisque la pandémie devrait affecter bien plus violemment le deuxième trimestre». » Les détails

» EN SPORT.

TENNIS. Tous les tournois de l'ATP (messieurs) et de la WTA (dames) sont annulés jusqu'au 31 juillet. Ainsi, les tournois dames de Lausanne (11-19 juillet) et messieurs de Gstaad (18-26 juillet) n'auront pas lieu. Dans le meilleur des cas, les circuits débuteront en août à Washington et à San José. » Lire l’article

RUSSIE. Le championnat russe de foot de première division, suspendu en mars à cause de la pandémie de COVID-19, reprendra le 21 juin à huis clos. La fédération l'a annoncé. Cette annonce intervient alors que la Russie est devenue cette semaine le deuxième pays le plus touché dans le monde en nombre de contaminations.

La Russie a décidé de lentement revenir sur les mesures de confinement mises en place fin mars, estimant que la situation épidémiologique s'améliorait et que la hausse importante du nombre de cas détectés était le résultat de sa politique de dépistage massif, et non d'une propagation accélérée du virus. La mortalité en Russie reste, elle, basse comparée à d'autres pays, avec 2418 décès officiellement recensés.

Des critiques ont mis en doute la sincérité de ce bilan, accusant Moscou de sciemment sous-estimer le nombre de morts.

SKI. La fédération autrichienne de ski déplore un premier cas de COVID-19. Selon le directeur sportif Toni Giger, la personne concernée, dont le nom n'a pas été mentionné, est un coureur du deuxième groupe de vitesse. L'athlète se porte bien. Il a été mis en quarantaine, mais n'a pas besoin de traitement particulier. L'infection a été détectée lors d'un test avant le départ du skieur pour le premier stage d'entraînement sur neige au Tyrol. «Il ne se serait pas cru malade, ce qui signifie que notre système fonctionne», a poursuivi Giger.

BUNDESLIGA. L'entraîneur d'Augsbourg Heiko Herrlich ne participera pas à la reprise ce week-end. Il est sorti acheter du dentifrice et a violé les règles de quarantaine de son équipe.

«J'ai fait une erreur en quittant l'hôtel», a reconnu Heiko Herrlich, qui s'est rendu dans un supermarché pour y acheter du dentifrice et une crème pour la peau. «A cause de cette faute, je ne serai pas en charge de l'équipe lors du match contre Wolfsburg samedi», a détaillé Herrlich.

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00