La Liberté

«Il faut baisser les primes en 2021»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour Philippe Eggiman, la baisse d'activité des cabinets médicaux en raison du Covid-19 doit être répercutée sur les primes de l'assurance-maladie. © Keystone
Pour Philippe Eggiman, la baisse d'activité des cabinets médicaux en raison du Covid-19 doit être répercutée sur les primes de l'assurance-maladie. © Keystone
Partager cet article sur:
21.09.2020

Le médecin Philippe Eggimann veut un nouveau mode de calcul pour les tarifs de l’assurance-maladie

Sevan Pearson

Santé » Nouvelle hausse? Baisse? Le montant des primes de l’assurance-maladie obligatoire pour 2021 sera annoncé ce mardi. Philippe Eggimann, président de la Société médicale de la Suisse romande et de la Société vaudoise de médecine, milite pour une diminution, jugeant toute augmentation «injustifiée». Entretien.

Pourquoi vouloir baisser les primes maintenant?

Philippe Eggimann: La baisse d’activité liée au semi-confinement diminuera en 2020 les coûts des cabinets médicaux de 4 à 8% par rapport à 2019. L’ordre de grandeur est un peu plus élevé pour les hôpitaux. Les réserves accumulées par les assureurs, qui ont doublé en moins de 10 ans, atteignent 11 milliards de francs. Toutes les conditions sont donc réunies pour baisser les primes en 2021

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00