La Liberté

Prise d’otage numérique

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
30.09.2016

Le nombre de demandes de rançon sur internet a considérablement augmenté en Suisse

Thierry Jacolet

Cybercriminalité » Internet: toile peuplée d’araignées bien planquées prêtes à piéger la première proie venue. Comme ces hackers à la recherche de failles de sécurité informatique chez des particuliers ou des entreprises. Certains se sont fait une spécialité de la prise d’otage des données numériques. Avec pour seule arme des rançongiciels (logiciels de rançonnage ou «ransomwares» en anglais) baptisés Locky, TeslaCrypt ou CryptoWall, parmi plus de 180 déjà répertoriés.

Il suffit que l’utilisateur ouvre un e-mail, clique sur la pièce jointe infestée par un de ces logiciels malveillants et c’est tapis rouge pour le cybercriminel. Il entre dans l’ordinateur, séquestre les données et demande une rançon pour les restituer (voir ci-dessous).

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00