La Liberté

Vetrotech soulève un coin du voile

Table de coupe, stockeurs, fours et autres machines ont été installés dans les locaux de Saint-Gobain Glass Solutions en 2010 pour l'arrivée de Vetrotech. © Corinne Aeberhard
Table de coupe, stockeurs, fours et autres machines ont été installés dans les locaux de Saint-Gobain Glass Solutions en 2010 pour l'arrivée de Vetrotech. © Corinne Aeberhard


21.04.2017

L’entreprise spécialisée dans le verre antifeu organise demain des portes ouvertes lors du Vitrofestival

FLORA BERSET

Romont » Il y a six ans et demi, Vetrotech quittait Berne pour venir s’installer dans les locaux de Saint-Gobain Glass Solutions à Romont. Au milieu des allées de l’entreprise spécialisée dans la fabrication de vitrage antifeu, dont le siège social et administratif se trouve à Flamatt, JeanJacques Vassaux mesure le chemin parcouru: «L’arrivée de Vetrotech en 2010 nous a permis, en plus de l’installation des machines spécifiques destinées à la production, de moderniser l’atelier de négoce (stockeurs, tables de coupe, dépileuse, etc.) et de sécuriser le site.»

Demain, le directeur d’établissement fera découvrir au public l’intérieur de l’usine dans le cadre du Vitrofestival de Romont, la biennale suisse des arts du verre. C’est la première fois que des portes ouvertes sont organisées sur le site depuis son réaménagement et sa modernisation (voir ci-après). «Nous avons refait une grande partie de l’usine entre 2011 et 2016», souligne JeanJacques Vassaux, qui a accepté d’effectuer une visite guidée pour La Liberté.

Clients internationaux

La société, qui s’appelle Vetrotech Saint-Gobain International SA depuis la fusion juridique et administrative de 2010, a trouvé ses marques dans la zone industrielle de la Maillarde. Quelques semaines après le déménagement de Vetrotech, la production était relancée. «Le 17 janvier 2011, on sortait déjà le premier verre de l’usine. C’était un sacré défi», se souvient le directeur.

Sur place, Saint-Gobain Glass Solutions et Vetrotech se partagent deux ateliers de 5000 m2, tous deux construits dans les années 1970. La première entité, qui s’occupe de négoce, propose 180 références de verres. «Saint-Gobain Glass Solutions vend entre le tiers et la moitié de sa production à Vetrotech et le reste à des miroitiers suisses», indique le sexagénaire.

Il y a une vingtaine d’années, le verre était livré par le chemin de fer. A l’heure actuelle, deux à trois camions approvisionnent chaque jour le site. Désignant des vitrages de divers formats, l’homme poursuit: «Nous avons de quoi servir notre clientèle, avec un petit morceau de 30 x 30 centimètres, comme avec un camion complet de 22 tonnes de verre.»

Direction l’atelier de Vetrotech, situé sous le même toit. C’est ici que l’entreprise, qui compte une centaine d’employés, fabrique le Contraflam. Il s’agit d’un vitrage de sécurité et de protection contre l’incendie, dont la production (stable) s’élève à environ 120'000 m2 par an. Ce verre antifeu est utilisé dans des cages d’escalier, des séparations de bureau ou sur des façades. «Nos principaux clients sont des métalliers basés notamment en Suisse, en Allemagne, en France, en Italie, au Japon et au Benelux.»

Sur la ligne de production de 70 mètres, chaque vitrage suit un parcours précis constitué de plusieurs étapes: la découpe, le façonnage, la trempe, l’assemblage, le remplissage, la polymérisation, la finition et l’emballage. Selon le directeur, le personnel lié à la production est très stable, ce qui permet une forte polyvalence, «gage de qualité et de productivité».

Lors du processus de fabrication, l’une des étapes les plus délicates est sans conteste l’introduction de gel intumescent entre des verres préalablement trempés: «C’est un travail qui reste très manuel et qui demande un vrai savoir-faire. Il faut surtout éviter les poussières et les bulles d’air.» Le gel permet la formation d’une barrière résistant à la chaleur durant 30 à 120 minutes. «Une fois polymérisé, le produit sera totalement transparent, alors qu’au départ il a une couleur laiteuse, blanchâtre. Ce sont le temps et la température qui permettent cette transformation.»

Mais le directeur n’en dira pas davantage sur les secrets de fabrication du verre antifeu de Vetrotech. Donc pas un mot non plus sur les différents produits chimiques que contiennent de grands bacs en plastique: «Il n’y a que quelques personnes chez Vetrotech qui connaissent la composition exacte du gel que nous utilisons. Et je n’en fais pas partie», glisse-t-il.


 

Des visites guidées et encadrées

Basée à Romont, l’entreprise Vetrotech Saint-Gobain ouvrira demain ses portes au public de manière exceptionnelle, de 10 à 16 h, à l’occasion du Vitrofestival. Spécialisée dans le verre, elle fait partie des leaders mondiaux dans la production de vitrages de sécurité et de protection contre l’incendie (35% de parts de marché). Un bus-navette assurera la liaison entre le Vitromusée de Romont, Vetrotech et le Musée du papier peint situé dans le château de Mézières. «Nous demandons aux personnes intéressées à visiter Vetrotech de venir, si possible, en bus-navette», indique Jean-Jacques Vassaux, directeur du site romontois. «Pour des questions de sécurité, les visites guidées seront en effet limitées à des groupes de dix à douze personnes», justifie-t-il. Chaque tour durera environ quarante-cinq minutes. Pour les participants, ce sera l’occasion de découvrir les différents changements opérés sur le site en six ans et demi. Outre la réfection de la façade de l’entreprise et la création d’un parking, un important travail de sécurisation a été réalisé. «Dans l’usine, l’électricité a été revue de fond en comble, ce qui nous a permis de réaliser des économies d’énergie», précise le directeur. FB

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00