La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Petit à petit, la Corée du Sud fait son nid

Petit à petit, la Corée du Sud fait son nid
Petit à petit, la Corée du Sud fait son nid


Thierry Jobin*

Publié le 24.05.2023

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Cannes Zone

C’est devenu une tradition depuis le choc qu’a représenté la projection de l’épatante comédie-zombies Dernier Train pour Busan en 2016: les films sud-coréens font les belles heures des Séances de minuit du Festival de Cannes. Cette année, ce rôle revient à Project Silence de Kim Tae-gon, une histoire de chiens tueurs génétiquement modifiés qui échappent à l’armée lors d’un carambolage sur un pont géant noyé dans un brouillard intense. Pas franchement une réussite, mais O.K. question plaisir coupable. Ce qui impressionne le plus, c’est l’inventivité des effets spéciaux. Parce que la Corée du Sud a développé de telles capacités en la matière que même Hollywood fait appel à ses services. Récemment, par exemple, Godzilla ou The Batman en on


Chronique: Cannes Zone par Thierry Jobin

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11