La Liberté

C’est bien plus qu’une option

Partager cet article sur:
24.06.2019

Le 19 mai dernier, les électeurs suisses ont accepté la réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA) par 66,4% des voix. C’est un succès pour la Suisse et une belle revanche sur la RIE III. Le 30 juin, et pour rester compétitifs, les électeurs fribourgeois devront se prononcer sur la version cantonale.

La RFFA n’est en fait rien d’autre qu’une boîte à outils pour les cantons. En supprimant les régimes fiscaux et pour rester attractif, Fribourg n’a pas d’autre choix que de baisser le taux d’imposition sur le bénéfice et de trouver également un compromis sur le plan cantonal en augmentant les allocations familiales, les mesures dans l’accueil extrafamilial et les subsides pour les primes-maladie.

Mais cela ne doit faire peur ni à droite ni à gauche. Non, c’est une véritable chance de garder les entreprises qui bénéficiaient jusqu’à présent de ces régimes, et donc de consolider (voire d’augmenter) les recettes fiscales issues des bénéfices pour financer nos prestations publiques.

Du côté des PME, cette réforme est essentielle, puisqu’elle a le mérite de rassurer les employeurs, de préserver les emplois et, à terme, d’en créer davantage. Voter oui à la réforme fiscale fribourgeoise donne une chance à Fribourg de booster son économie. Moi, je sais ce que je fais le 30 juin!

Bruno Boschung, député PDC, Wünnewil-Flamatt

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00