La Liberté

Halte aux abus intolérables!

Partager cet article sur:
23.11.2020

Je trouve intolérable que des entreprises ayant leur siège en Suisse se comportent comme des voyous à l’étranger, dans le seul objectif de maximiser leurs profits. Je pense à Glencore qui, avec sa mine, empoisonne aux métaux lourds toute une population au Pérou, ou à LafargeHolcim dont la cimenterie met en danger la santé d’un village entier au Nigeria.

L’initiative pour des multinationales responsables a le mérite de fixer des règles pour empêcher des entreprises basées en Suisse de violer des droits humains ou de commettre des dommages à l’environnement. Une noble intention louée quasiment à l’unanimité, même dans des milieux économiques pourtant opposés à l’initiative.

Je suis frappée par la mauvaise foi des opposants et par les arguments fallacieux qu’ils brandissent. A commencer par l’affirmation que, par ricochet, une grande partie des PME seraient concernées et désormais tenues pour responsables des abus commis par leurs fournisseurs et sous-traitants à l’étranger. C’est faux!

L’initiative ne prévoit de responsabilité civile que pour les entreprises contrôlées par les multinationales basées en Suisse. L’argument selon lequel l’initiative exige un renversement du fardeau de la preuve est tout aussi mensonger: les victimes continueront à devoir prouver les dommages subis et le lien de causalité avec l’activité de l’entreprise. En termes d’image, la Suisse a énormément à gagner à mettre en œuvre cette initiative. Je glisserai un oui dans l’urne, et vous?

Valérie Piller Carrard,

cons. nationale PS, Cheyres

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00