La Liberté

Un oui doublement gagnant

08.05.2019

En acceptant la réforme fiscale et le financement de l’AVS (RFFA) le 19 mai, la population gagnera sur deux tableaux à la fois: les multinationales et les grands actionnaires seront imposés davantage, et l’institution sociale la plus aboutie de Suisse qu’est l’AVS sera renforcée.

L’allongement de l’espérance de vie provoque depuis quelques années un déficit de l’AVS. Pour éviter l’élévation de l’âge de la retraite ou la réduction des rentes préconisées par la droite pour y remédier, un financement supplémentaire est donc nécessaire.

La RFFA permettra d’injecter deux milliards supplémentaires par année, ce n’est pas rien: 1,2 milliard de francs proviendront d’une augmentation paritaire des cotisations salariales de 0,15 point des employeurs et des salariés. Quant aux impôts fédéraux directs et la taxe sur la valeur ajoutée, ils permettront d’engranger 800 millions supplémentaires chaque année.

Cette réforme constitue également un pas important vers une plus grande justice fiscale, grâce notamment à l’abolition des privilèges fiscaux des multinationales, qui payeront davantage d’impôts. De plus, l’impôt sur les dividendes sera augmenté pour les actionnaires importants, et le principe de l’apport en capital sera pour la première fois restreint. Il s’agit d’améliorations considérables par rapport à la précédente réforme, la RIE III.

Je soutiens la RFFA et dirai oui le 19 mai, car l’AVS conduit à une plus juste redistribution des richesses dans notre société, et protège les personnes du risque de tomber dans la précarité une fois à la retraite.

Valérie Piller Carrard,

cons. nationale PS, Cheyres

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00