La Liberté

Vaccin: un geste qui ferait du bien

Partager cet article sur:
30.11.2021

La vocation de la médecine est de faire du bien. En tant que pédiatre, j’agis en amont (prévention) et en aval (thérapie) d’un problème de santé. La base de la relation thérapeutique est la confiance entre le médecin, qui pratique sa science fondée sur des faits (et non des opinions), et le patient.

La plupart du temps, le Covid-19, malgré le variant delta, ne représente pas un danger important pour les enfants et adolescents. Puisque le virus circule généreusement, il continue à muter (omicron) et personne ne peut exclure la possibilité d’un futur variant plus virulent à l’âge pédiatrique. En attendant, le contexte de cette pandémie provoque des dégâts au niveau de l’interaction sociale parmi les enfants en bas âge, psychologiques chez les 10-20 ans et affectifs dans beaucoup trop de familles.

La technique ARN messager, à la base des deux vaccins les plus utilisés à l’échelle mondiale, est connue depuis bien des années. Dans les faits, la balance bénéfices/risques penche très clairement en faveur de la vaccination. Se discute actuellement la prochaine étape, à savoir la vaccination des 5-11 ans. Je pense que cette suite pourrait être évitée si les adultes, qui ne présentent pas de contre-indications, se vaccinent. De ce geste résulterait beaucoup de bien.

Alvin Gysler,

pédiatre,

Villars-sur-Glâne

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00