La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Afghanistan, l’éternelle poudrière

Avec le retour des talibans, le drame afghan a atteint son paroxysme. Comment en est-on arrivé là?

En novembre 2001, les fiers soldats de l’Alliance du Nord, encadrés par les forces spéciales américaines, réussissaient à chasser les talibans de Kaboul. Vingt ans plus tard, au terme d’une épuisante «guerre contre le terrorisme» menée par les Etats-Unis et l’Otan, les fondamentalistes sont de retour au pouvoir.  © Keystone
En novembre 2001, les fiers soldats de l’Alliance du Nord, encadrés par les forces spéciales américaines, réussissaient à chasser les talibans de Kaboul. Vingt ans plus tard, au terme d’une épuisante «guerre contre le terrorisme» menée par les Etats-Unis et l’Otan, les fondamentalistes sont de retour au pouvoir. © Keystone


Pascal Fleury

Publié le 26.08.2022

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Asie centrale » En 1937, le diplomate René Dollot, ministre de France à Kaboul, écrit dans un ouvrage primé par l’Académie française et réédité¹ en 2017, que l’Afghanistan est «la Suisse de l’Asie». La comparaison avec notre Confédération montagneuse, «à la croisée des chemins», était assurément pertinente à l’époque du dernier roi d’Afghanistan, Mohammad Zaher Shah, alors que le pays était l’un des plus pacifiques du continent asiatique et que sa Constitution prévoyait l’éducation universelle pour garçons et filles.

Aujourd’hui, force est de constater que l’image d’Epinal est méchamment écornée. «On a beau se creuser la tête, il n’y a pas dans l’histoire récente de l’apr&egrav


Histoire vivante

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11