La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Jair Bolsonaro, «pyromane» de l’Amazonie

La déforestation a augmenté de 75% en moyenne annuelle durant le mandat du président brésilien

Face à la multiplication des feux de forêt en Amazonie (ici en août 2019 dans l’Etat de Para) et à l’occupation illicite des territoires autochtones, le président Jair Bolsonaro opte pour le déni, poussant le populisme jusqu’à porter une coiffe indigène lors d’une rencontre avec des autochtones.En bas, grande manifestation de 172 peuples autochtones en avril dernier à Brasilia, réclamant la reconnaissance et la démarcation de leurs territoires, alors que le gouvernement planifie de restreindre leurs droits. © Keystone
Face à la multiplication des feux de forêt en Amazonie (ici en août 2019 dans l’Etat de Para) et à l’occupation illicite des territoires autochtones, le président Jair Bolsonaro opte pour le déni, poussant le populisme jusqu’à porter une coiffe indigène lors d’une rencontre avec des autochtones.En bas, grande manifestation de 172 peuples autochtones en avril dernier à Brasilia, réclamant la reconnaissance et la démarcation de leurs territoires, alors que le gouvernement planifie de restreindre leurs droits. © Keystone
Jair Bolsonaro, «pyromane» de l’Amazonie
Jair Bolsonaro, «pyromane» de l’Amazonie
Jair Bolsonaro, «pyromane» de l’Amazonie
Jair Bolsonaro, «pyromane» de l’Amazonie

Pascal Fleury

Publié le 23.09.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Brésil » «Le futur de l’Amazonie, ce n’est pas l’Indien ni ces putains d’arbres, mais le minerai!» Ce coup de gueule, lancé au début de son mandat par le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, laissait entrevoir le pire. La planète a été servie.

Fidèle à ses engagements de campagne, le «Trump des Tropiques» entame d’emblée, dès son accession au pouvoir en janvier 2019, le démantèlement des politiques de protection de la nature, livrant sans vergogne le «poumon de la planète» aux bûcherons, aux éleveurs de bœufs, aux planteurs de soja et aux orpailleurs. «Tous sont reçus à bras ouverts à Brasilia par le ministre de l’Environnement Ricardo Salles. Un avocat aux airs de gendre idéal, pour qui le changement climatique n’est qu


Histoire vivante

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11