La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La tragédie des enfants du Vél’ d’Hiv

Il y a 80 ans, près de 4000 enfants juifs étaient arrachés à leurs parents pour être déportés à Auschwitz

La tragédie des enfants du Vél’ d’Hiv
La tragédie des enfants du Vél’ d’Hiv
La tragédie des enfants du Vél’ d’Hiv
La tragédie des enfants du Vél’ d’Hiv
Dessin de Georges Horan-Koiransky, témoin de l’arrivée des enfants juifs, sans parents ni secours, des camps du Loiret à la gare du Bourget-Drancy, le 15 août 1942. © Archives départementales de Seine-Saint-Denis/DR
Dessin de Georges Horan-Koiransky, témoin de l’arrivée des enfants juifs, sans parents ni secours, des camps du Loiret à la gare du Bourget-Drancy, le 15 août 1942. © Archives départementales de Seine-Saint-Denis/DR

Pascal Fleury

Publié le 30.09.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Shoah » «Le jour des déportations, les enfants étaient réveillés à 5 h du matin. Enervés, à moitié endormis, la plupart refusaient de se lever et d’aller dans la cour. Les femmes volontaires encourageaient les plus âgés à obéir aux ordres et à quitter les chambrées. Quand elles ne réussissaient pas, les gendarmes montaient dans les chambres et prenaient de force les enfants hurlant de terreur, se débattant et s’accrochant les uns aux autres. C’était un spectacle insupportable.»

Juif d’origine russe naturalisé français, Georges Wellers a personnellement assisté au départ de plus de 3000 enfants juifs vers le camp d’extermination d’Auschwitz, en août et septembre 1942, il y a 80 ans, alors qu’il travaillait au service d’hygiène du camp de Drancy. Son t&


Histoire vivante

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11