La Liberté

Les lettres à nos aînés

Nous avons appris à vous sourire avec les yeux

Nous avons appris à vous sourire avec les yeux
Nous avons appris à vous sourire avec les yeux


Partager cet article sur:
01.05.2020

Lettre à nos aînés » Chers résidents, chères résidentes, voici une lettre à quatre mains. Il faut dire que quatre mains valent mieux que deux, lorsqu’elles sont désemparées. Voilà maintenant presque deux mois que nous partageons ce nouveau quotidien dans votre «cage dorée». «Entraide», «soutien» et «courage» sont devenus, au fil des dernières semaines, des mots qui résonnent de plus en plus fort dans les couloirs de la résidence. Ils donnent de la force, celle qui nous sera nécessaire dans ce combat que l’on nous annonce long, et pour certains, trop long…

D’habitude, nos mains servent à tenir la vôtre dans les actes de la vie quotidienne et dans les moments de partage. Elles nous lient. Mais, aujourd’hui, vous êtes confinés. Pour de vrai, vous! Pas de visite vite faite à un ou une amie pour lui apporter des courses, pas de petite excursion, pas de famille qui vient vous voir ni de petits-enfants à qui lancer des bisous, même de loin. Et nos mains qui ne servent à rien…

Déchirant, ce sentiment qui nous hante, d’être en même temps le seul lien entre vous et l’extérieur, et un risque pour vous. Alors nous vous rappelons chaque jour pourquoi nous vous privons de notre sourire qui, d’habitude, essaie de réchauffer vos cœurs dans les moments difficiles. Reste notre écoute, pour accueillir votre histoire, vos besoins, vos envies, votre souffrance. Restent nos voix, pour vous distraire et vous rassurer. Et puis, nous avons appris à vous sourire avec les yeux. Nos regards tâchent d’abord d’être joyeux; ils sont surtout emplis d’un respect immense, d’une tendresse infinie et d’une envie profonde que vous teniez le coup.

Malgré la fatigue, les doutes, la peur et le manque de vos proches, qui nous manquent aussi, vous continuez de nous donner l’énergie nécessaire pour faire au mieux notre travail. Merci pour votre gratitude et vos petits présents. Donnons-nous tous rendez-vous pour fêter l’amour, l’amitié, la tendresse que cette charogne de virus nous a confisqués. Car oui, chers résidents, vos amis d’un jour ou de toujours, vos balades préférées et vos familles vous attendent de l’autre côté de la rue. Une fois le danger passé, vous pourrez enfin traverser. Et nous, nous serons heureuses que nos mains puissent à nouveau être dans les vôtres, pour vous accompagner.

Lucie Cudré-Mauroux et Camille Schorderet Animatrices à la résidence des Chênes,fribourg

Rubrique lancée par La Liberté, Arcinfo, Le Quotidien jurassien, Le Journal du Jura et Le Nouvelliste. A écouter aussi Porte-Plume,à 11 h, sur RTS-La Première. Pour vos lettresà nos aînés: redaction@laliberte.ch

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00