La Liberté

Les lettres à nos aînés

Vous m’aviez chuchoté: «Jeune fille, on a vécu»

Vous m’aviez chuchoté: «Jeune fille, on a vécu»
Vous m’aviez chuchoté: «Jeune fille, on a vécu»


Partager cet article sur:
04.05.2020

Lettre à nos aînés

Ma très chère très vieille Lectrice, lors d’un salon littéraire bien connu – souvenez-vous, une de ces grands-messes où on se frôlait par milliers dans un lieu fermé –, petite et frêle appuyée sur votre canne, vous vous étiez approchée de ma table de dédicaces. Vous aviez lu des articles sur mon roman, sur ma personne et souhaitiez que je vous signe l’ouvrage. Face à votre apparente fragilité, un instinct de protection m’était venu et m’avait fait retenir le livre – c’est qu’il était violent et explicite, ce livre. Alors que je commençais à vous expliquer que tel autre ouvrage de telle autre auteure vous plairait certainement davantage, vous aviez posé votre belle main de parchemin sur mon poignet et m’aviez chuchoté, jeune fille, on a vécu. Vous étiez repartie avec mon roman et vous étiez revenue le commenter et vous procurer les suivants lors de chaque édition de ce salon littéraire bien connu. J’avais gagné une lectrice fidèle, critique et merveilleuse.

Je pense souvent à vous lors de ces jours d’étrange printemps. Je vous suis très reconnaissante de m’avoir offert si délicatement cette leçon, nos vieux, nos très vieux – souvent nos très vieilles – ont vécu. Ils savent, ils sont capables de choisir. En ces temps troublés, j’aimerais que vous, ma très chère très vieille Lectrice, chuchotiez aux oreilles des décideurs et de tous ceux qui pourraient imaginer que le mieux pour protéger nos anciennes et nos anciens serait de les traiter comme de petits enfants naïfs.

Ma très chère très vieille Lectrice, en attendant de vous serrer sur mon cœur à l’occasion d’un salon littéraire bien connu, je vous présente tous mes respects.

Lolvé Tillmanns, écrivaine, Genève (photo Jay Louvion)


» Cette opération de solidarité est lancée de concert avec d’autres quotidiens régionaux de Suisse romande: Le Quotidien Jurassien dans le Jura, Arcinfo à Neuchâtel, Le Journal du Jura (Berne francophone) et Le Nouvelliste, en Valais. La Côte, basée à Nyon, et le magazine Générations se sont également joints au mouvement.

Mais la solidarité ne se confine évidemment pas aux seules rédactions. C’est pourquoi nous vous lançons un appel, à vous, chers lecteurs: écrivez vous aussi votre lettre à nos aînés et faites-nous la parvenir par courriel à l’adresse suivante: redaction@laliberte.ch. Nous publierons les plus belles dans nos prochaines éditions.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00