La Liberté

19.02.2020

Près de 2500 signatures pour la pisciculture d'Estavayer

La pisciculture d’Estavayer-le-Lac n’a fonctionné que quelques semaines en 2017. Le Conseil d’Etat renonce à la remettre en fonction, au grand dam des Broyards. © Alain Wicht
La pisciculture d’Estavayer-le-Lac n’a fonctionné que quelques semaines en 2017. Le Conseil d’Etat renonce à la remettre en fonction, au grand dam des Broyards. © Alain Wicht

ATS

Partager cet article sur:

La motion populaire demandant la réouverture de la pisciculture d'Estavayer a formellement abouti avec 2485 signatures (300 requises). L'instrument vient appuyer le vote du Grand Conseil instaurant une Commission d'enquête parlementaire.

La motion populaire intitulée «Réouverture de la nouvelle pisciculture d’Estavayer-le-Lac - Modification de la loi cantonale sur la pêche» a été déposée mercredi auprès du secrétariat du Grand Conseil, a indiqué ce dernier. Les listes de paraphes seront transmises aux communes concernées pour vérification.

Après, les communes disposeront d'un délai de 20 jours également pour communiquer au secrétariat le nombre de signatures valables. La motion populaire sera alors transmise au Conseil d’Etat, sous réserve de l'authentification de 300 signatures au moins, pour l'établissement de sa réponse dans un délai de cinq mois.

Déconfiture

Le législatif pourra ensuite prendre ou non en considération la motion populaire. Cette dernière s'inscrit dans le cadre du fiasco de la pisciculture d'Estavayer-le-Lac, qui a coûté 2,3 millions de francs à l'Etat de Fribourg et qui n'a jamais fonctionné.

Le gouvernement entend à l'avenir collaborer dans le domaine avec les cantons de Neuchâtel et de Vaud sur le site existant de Colombier (NE). L'option est moins onéreuse qu'une remise en état du site d'Estavayer-le-Lac qui coûterait 1,5 million de francs.

Mais les députés fribourgeois ne l'entendent pas de cette oreille. Ils ont accepté le 6 février à une large majorité une requête de deux députés broyards demandant la mise sur pied d'une CEP pour faire toute la lumière sur une affaire où de nombreux dysfonctionnements ont déjà été relevés.

Lire aussi » Le Grand Conseil ordonne une commission d’enquête parlementaire sur la débâcle de la pisciculture

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00