La Liberté

Christoph Bertschy: «Durant deux semaines, la famille n’existe plus»

Beaux-frères, Christoph Bertschy et Andrea Glauser vont se retrouver en demi-finales des play-off. Une série particulière pour le Singinois de Gottéron, face à son ancienne équipe.

Ils vont couper les ponts! Anciens coéquipiers au LHC, Christoph Bertschy (à g.) et Andrea Glauser mettront leurs liens familiaux de côté, l’espace de deux semaines. © Keystone
Ils vont couper les ponts! Anciens coéquipiers au LHC, Christoph Bertschy (à g.) et Andrea Glauser mettront leurs liens familiaux de côté, l’espace de deux semaines. © Keystone

Jonas Ruffieux

Publié le 31.03.2024

Un repas pascal en famille? N’y pensez même pas! A la veille de l’acte I d’une demi-finale des play-off qui opposera Fribourg-Gottéron au Lausanne HC, «la famille n’existe plus, du moins pour deux semaines», affirme Christoph Bertschy, pour qui la série sera particulière à plus d’un titre. Déjà, parce qu’Andrea Glauser n’est ni plus ni moins que le mari de sa sœur.

«J’ai simplement préparé un nid d’œufs de Pâques pour mon filleul, mais il n’y aura rien d’autre.»
Christoph Bertschy

«Je suis le parrain de leur fils, j’ai simplement préparé un nid d’œufs de Pâques pour assumer mon rôle, mais il n’y aura rien de plus», sourit l’ailier singinois, impatient d’en découdre avec ses anciens coéquipiers, qu’il a côtoyé de 2018 à 2022. Avant que son aventure à Malley ne prenne fin au terme d’une série de play-off perdue face à… Fribourg, en mars 2022. «Je me souviens bien de cette série, c’était très serré. Gottéron l’avait emporté 4-1 grâce à un power-play de feu. Et nous avions joué le match le plus long de toute ma carrière!» L’acte III, en l’occurrence et ce but décisif signé Philippe Furrer à la 105e minute. «Cela nous avait bouffé tellement d’énergie! C’était une série intense.»

Scénario identique?

Deux ans plus tard, le scénario peut-il se répéter et sourire, à nouveau, aux Dragons? «Nous avons toutes nos chances, clairement! Il s’agira de garder notre bonne stabilité défensive. Devant, nous savons nous montrer efficaces.» Puis, encore: «Par rapport à la série de 2022, le corps des deux équipes est resté le même - je connais toujours, d’ailleurs, la plupart des joueurs du LHC. Mais les systèmes ont évolué, surtout celui de Lausanne, qui joue vraiment différemment avec le nouveau coach, Geoff Ward.»

Quel sera alors le plan anti-LHC mis en place par Gottéron? «C’est une bonne question! Et je crois qu’il vaut mieux que je n’en dise pas trop, sourit-il encore, avec malice. Ce que je peux affirmer, c’est que la série sera intense et physique. Mais ça ne nous fait absolument pas peur: nous nous appuyons aussi sur de gros gabarits, capables d’assumer ce mode de jeu.»

6

Le nombre de points inscrits par Bertschy en 4 matches cette saison face au LHC.

Cette saison, Christoph Bertschy s’est montré, déjà, irrésistible face à son ancienne équipe. En quatre rencontres - trois succès fribourgeois -, le Singinois a inscrit six points, dont un but particulièrement précieux, en prolongations. C’était le premier match de la saison. Aux Fribourgeois, ainsi, de faire en sorte de ne pas terminer la saison comme elle avait commencé: face au LHC.

Ils ont porté le maillot adverse

Les Dragons passés par le LHC

Christoph Bertschy (2018-2022). En 228 matches, l’ailier singinois a inscrit 148 points sous le chandail lausannois avec pour point d’orgue une demi-finale des play-off pour sa première saison à Malley, perdue face à Zoug.

Killian Mottet (2012-2013). Une autre vie! Alors que Fribourg-Gottéron dominait le championnat pour se hisser en finale des play-off, l’attaquant s’aguerrissait en ligue B. Il a disputé une saison avec le LHC (47 matches, 15 points).

Cory Emmerton (2018-2023). L’ailier canadien, venu prêter main-forte aux Dragons pour les play-off, a disputé cinq saisons à Lausanne, après quatre années à Ambri-Piotta.

Les Lions passés par Fribourg

Connor Hughes (2020-2023). Le portier a joué un rôle second lors de ses deux premières saisons à Fribourg, dans l’ombre de Reto Berra. Mais c’est bien sous le chandail fribourgeois qu’il a «explosé», l’an dernier, en tenant parfaitement la baraque (36 matches, 90.7% d’arrêts) en l’absence du gardien zurichois. Hughes a joué un rôle important dans la qualification de Lausanne pour les demi-finales.

Joël Genazzi (2006-2009). Formé en partie à Fribourg, le Zurichois d’origine a effectué ses débuts dans l’élite à Saint-Léonard. Mais son histoire s’est écrite ensuite à Langnau et surtout, à Lausanne, dès 2013.

Andrea Glauser (2015-2018). Enfant de Gottéron, Andrea Glauser était parti chercher davantage de responsabilités à Langnau, avant de rejoindre le LHC en 2021. Retour aux sources en 2025?

Aurélien Marti (2019-2020). Le Vaudois n’aura pas particulièrement marqué les esprits lors de son bref passage d’une saison (3 points) à la BCF-Arena. Il dispute sa 4e saison d’affilée dans son club formateur.

Makai Holdener (2018-2019). Seize matches (1 assist), c’est tout. Le Genevois n’avait pas trouvé sa place à Fribourg. Il vient de disputer sa saison la plus aboutie en National League (46 matches, 7 points).

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11