La Liberté

Enseignement: Les directions des écoles primaires et des CO disposeront des mêmes ressources

Le canton devra aligner les moyens accordés aux directions des écoles primaires avec ceux dont disposent celles des cycles d’orientation. Cette mesure leur permettra de renforcer leurs effectifs. Une planification annuelle est prévue.

Les ressources nécessaires à la gestion des écoles primaires seront renforcées. © Keystone - archive/prétexte
Les ressources nécessaires à la gestion des écoles primaires seront renforcées. © Keystone - archive/prétexte

Victoria Martin

Publié le 10.07.2024

Les deux piliers de l’enseignement obligatoire devraient être sur un pied d’égalité d’ici 2030. C’est l’objectif fixé par le mandat attribué au Conseil d’Etat qui vise à doter les directions d’écoles primaires des mêmes ressources en temps de travail que les cycles d’orientation. L’exécutif annonce dans son rapport du 1er juillet, l’attribution d’équivalents plein-temps (EPT) supplémentaires au moyen d’une planification annuelle.

Pour rappel, en 2022, le député centriste Markus Julmy et la libérale-radicale Antoinette de Weck avaient adressé une question au Conseil d’Etat à ce sujet. Les deux élus pointaient du doigt la différence de moyens accordés entre les deux niveaux d’enseignement. Après quoi, un mandat avait été déposé. Le Conseil d’Etat avait annoncé «qu’il n’entendait pas se lier à des objectifs chiffrés dans un délai donné et proposait le rejet du mandat». Une proposition refusée par le Grand Conseil, qui avait accepté le mandat le 29 juin 2023.

La mise en œuvre prévoit notamment «le maintien des structures hiérarchiques en vigueur selon la loi scolaire». Celles-ci reposent sur l’autorité des inspecteurs scolaires.

Concernant l’augmentation des ressources professionnelles, le canton accordera un total de 68 EPT de direction d’école primaire ou suppléance et 22 EPT de décharge. Un calendrier indicatif fixe cet objectif à 2031. Le canton précise cependant que «l’année 2027 ouvrira une nouvelle période de législature et qu’il ne peut s’engager actuellement que jusqu’en 2026». Si ce projet arrivait à terme, il représenterait un coût de 12 954 000 francs, dont 1 331 000 seraient financés par les communes.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11