La Liberté

11.02.2019

Un examen d’admission contesté

Si ce test a été introduit, c’est parce que le taux d’échec au test final de la passerelle est bien trop élevé. Dès lors, «il y a lieu d’améliorer l’année préparatoire plutôt que d’empêcher des étudiants d’y avoir accès», répond l’UDC Nicolas Kolly. © Charles Ellena
Si ce test a été introduit, c’est parce que le taux d’échec au test final de la passerelle est bien trop élevé. Dès lors, «il y a lieu d’améliorer l’année préparatoire plutôt que d’empêcher des étudiants d’y avoir accès», répond l’UDC Nicolas Kolly. © Charles Ellena

NM

Deux députés fribourgeois veulent abolir l’examen d’admission à la passerelle menant aux études universitaires, introduit cette année par la Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport.

Cet examen aura lieu pour la première fois le 23 février prochain au Collège Saint-Michel. Il s’adresse aux détenteurs d’une maturité professionnelle ou d’une maturité spécialisée voulant intégrer la passerelle d’une année donnant ensuite accès aux hautes écoles universitaires. Mais le démocrate du centre Nicolas Kolly (Essert) et le chrétien-social Benoît Rey (Fribourg) viennent de déposer une motion visant à abolir cette nouvelle épreuve. «Il convient de laisser toutes les personnes remplissant les conditions posées par le droit fédéral prendre part à cette année préparatoire. La sélection doit être faite après cette année, lors de l’examen de la passerelle, mais pas avant le début de l’année préparatoire», estiment les deux élus. Le Grand Conseil aura le dernier mot.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00