La Liberté

26.06.2019

Le SSP prêt à négocier sec

Le SSP prêt à négocier sec © La Liberté
Le SSP prêt à négocier sec © La Liberté

IC

Le Syndicat des services publics (SSP) a défini ses revendications sur la retraite des employés de l'Etat de Fribourg et sur la révision de la loi sur le personnel.

Le Syndicat des services publics (SSP) a défini ses revendications sur deux gros dossiers mardi soir. Au cours de son assemblée générale, les délégués des différents secteurs de l’Etat ont voté à l’unanimité deux résolutions définissant leur ligne concernant la retraite des employés de l’Etat et la loi sur le personnel.
Concernant la réforme de la Caisse du personnel de l’Etat de Fribourg, le syndicat s’est accordé sur quatre revendications principales à défendre lorsque les négociations reprendront. Le Conseil d’Etat doit présenter un nouveau projet prochainement. Le SSP demande une entrée en vigueur au plus tôt en janvier 2022. Par ailleurs, selon les vœux des employés syndiqués, la réforme doit offrir la possibilité de prendre une retraite à 62 ans sans perte de rente.

Le syndicat demande aussi qu’un montant de 1,5 milliard de francs soit injecté pour limiter les pertes de rentes, contre les 500 millions annoncés à la base par le Conseil d’Etat. Enfin, pour le SSP, le maintien d’une primauté des prestations est une option à considérer sérieusement. A ce titre, Gaétan Zurkinden, secrétaire régional au SSP, mentionne l’exemple de Genève, où ce système a été conservé.

 

→ développement complet à lire dans l’édition numérique de La Liberté ce soir

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00