La Liberté

Georges Godel quitte les TPF et la BCF

Georges Godel quitte la présidence des Transports publics fribourgeois et le conseil d'administration de la Banque cantonale de Fribourg. L'ancien conseiller d'Etat était sous pression depuis la sortie d'un livre qui fait polémique.

Georges Godel démissionne du conseil d'administration des TPF et de la BCF. © Charly Rappo/La Liberté
Georges Godel démissionne du conseil d'administration des TPF et de la BCF. © Charly Rappo/La Liberté

TG

Publié le 31.01.2022
Partager cet article sur:

La sortie du livre Secrets et confidences d’un président dans lequel l’ancien conseiller d’Etat Georges Godel se confie sur son quotidien de magistrat suscite la polémique en ce début d’année.

«Durant toute ma carrière au Conseil d’Etat, je me suis engagé sans compter pour faire avancer le canton de Fribourg. Il m’est intolérable que la sortie de ce livre provoque l’inverse de ce que j’ai recherché durant toutes ces années. J’en prends aujourd’hui l’entière responsabilité et, pour le bien de mon canton et de ses institutions, j’ai décidé de me retirer avec effet immédiat de la vie publique et en particulier de mon engagement au sein de la Banque Cantonale de Fribourg (BCF) et des Transports publics fribourgeois (TPF). J’adresse également mes excuses à toutes celles et ceux qui ont été blessés par mes propos», annonce ce lundi matin l’ancien conseiller d’Etat dans un communiqué.

Entré au conseil d’administration des TPF en 2007, Georges Godel en était devenu président en 2016. L’ancien conseiller d’Etat renonce également à son mandat d’administrateur de la société Transports publics fribourgeois immobilier (TPF IMMO) SA, fait savoir l’entreprise dans un communiqué, en notant que le Glânois quitte ses fonctions «dans l’intérêt des Transports publics fribourgeois». Dans l’intervalle, la présidence des TPF est assurée par l’actuelle vice-présidente, Nadine Gobet.

«Pour le bien de mon canton et de ses institutions, j’ai décidé de me retirer»

Georges Godel

Pour rappel, Georges Godel, qui a quitté le pouvoir à la fin de l’année dernière après trois législatures passées au gouvernement, s’est confié pendant quatre ans, soit de 2018 à 2021, à Jean-Marc Angéloz, ancien rédacteur en chef du bimensuel L’Objectif, et cela dans le plus grand secret. Le journaliste en a tiré un ouvrage, publié mi-janvier, qui offre un regard inédit sur les grands dossiers politiques de ces dernières années, comme la crise de l’Hôpital fribourgeois ou la réforme de la caisse de pension cantonale. L’ex-ministre centriste y égratigne au passage certaines personnalités politiques, comme l’ancienne conseillère d’Etat écologiste Marie Garnier ou le syndic de Granges-Paccot et président du comité de l’agglomération de Fribourg René Schneuwly. Mercredi dernier, le Conseil d’Etat actuel avait officiellement réagi, se disant «interpellé et déçu par le contenu de ce recueil» et se distanciant de cet ouvrage «qui relate des éléments détaillés de son activité et commente à travers un prisme particulier la vie politique de la dernière législature».

> Développement suit

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00