La Liberté

15.10.2019

Les réformés acceptent une Eglise suisse

Les protestants fribourgeois se rallient à la future Eglise nationale. © Freiburger Nachrichten
Les protestants fribourgeois se rallient à la future Eglise nationale. © Freiburger Nachrichten

PC / Protestinfo

L'Eglise réformée fribourgeoise a approuvé lundi soir le principe d'une entité nationale unique, qui pourra parler d'une seule voix au nom des protestants suisses dès 2020.

Les délégués de l’Église évangélique réformée fribourgeoise (EERF)  ont validé la nouvelle Constitution de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). Fin 2018, après des années de discussions, la faîtière avait ratifié le nouveau texte qui définit les bases de son fonctionnement. Les 24 Églises cantonales, membres de cette fédération, ont jusqu’à la fin de l’année pour se prononcer sur cette Constitution qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2020.

Elle permettra au moins deux changements: la faîtière deviendra une Église nationale – l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS). De plus, des changements dans la direction confieront au président la représentation de l’Église nationale dans la vie publique et médiatique.

Dans l’Assemblée, seul Fritz Herren de la paroisse de Guin a pris la parole. «C’est une très bonne chose que l’Église réformée cherche à défendre une image plus marquée face à l’extérieur. Mais est-ce que les cantons vont garder leur autonomie?» Et Pierre-Philippe Blaser, le président de l’exécutif de le rassurer. «L’EERS et les Églises membres continuent de respecter le principe de subsidiarité. C’est-à-dire que c’est l’instance la plus compétente qui agit à son niveau. Au niveau cantonal, ce sont donc les Églises cantonales.»

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00