La Liberté

04.07.2019

«Les rentes à vie ne sont plus défendables»

La question de la suppression de la rente à vie pour les retraités d'un législatif se pose également à l'échelon communal. © Vincent Murith - archives
La question de la suppression de la rente à vie pour les retraités d'un législatif se pose également à l'échelon communal. © Vincent Murith - archives

ARM

Une proposition, cosignée par des membres de différents partis, demande l'abolition des rentes à vie au Conseil communal de Fribourg. Ils estiment notamment que «ce système n'est plus admissible ou défendable».

La question des rentes à vie pour les exécutifs est dans l’air du temps: le Grand Conseil fribourgeois a accepté une motion réclamant la fin de ces retraites pour anciens conseillers d’Etat fin juin, le POP a déposé mardi la même demande pour le Conseil d’Etat vaudois. Des conseillers généraux de la ville, issus de différents partis, souhaitent également abolir ce système au niveau communal.

Dans leur proposition, ils mettent en avant le montant inscrit au budget 2019 pour ces «pensions aux retraités», soit près de 900’000 francs.

«Aujourd’hui, ce système des rentes à vie n’est plus admissible ou défendable d’une quelconque manière dans une société où chacun est appelé à être plus flexible et mobile dans le monde du travail», soulignent-t-ils dans leur message.

 

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00